Afrique Câbles : De grosses ambitions et de gros investissements

Afrique Câbles : De grosses ambitions  et de gros investissements

Afrique Câbles voit grand et se donne les moyens de ses ambitions.

Et pour cause, la filiale du groupe Ynna Holding qui fournit, depuis 2017, des batteries de marque Electra pour le groupe Renault, entend s’imposer sur des marchés complètement nouveaux tout en augmentant d’environ 40% ses exportations en 2018. Ainsi donc, Afrique Câbles fera passer sa capacité de production, d’ici la fin de l’année, de 300.000 unités par an à environ 500.000 unités. Derrière cette vigueur industrielle toute particulière, la présence de la société marocaine sur de nouveaux marchés aussi bien en Afrique, en Europe qu’au Moyen Orient. Sur tous ces débouchés, les géants mondiaux de la batterie sont déjà présents, à l’instar du géant américain Johnson Controls, ou encore du japonais Panasonic.

La R&D comme clé de voute…

Pour devenir concurrentiel, quoi de mieux que la Recherche & Développement ? Chez Afrique Câbles on commence déjà à investir plusieurs millions de DH dans l’innovation. Ces investissements ont déjà permis de financer un laboratoire ultra high-tech avec des équipements de pointe et un effectif composé d’ingénieurs, de chimistes et de techniciens. Aujourd’hui, la batterie est devenue un produit très technique pour lequel les constructeurs sont aujourd’hui extrêmement exigeants. Pour tester ses nouvelles batteries, Afrique Câbles sollicite l’aide de son laboratoire avant d’envoyer toutes ses nouvelles trouvailles techniques pour des tests complémentaires en Roumanie.

L’entreprise a également paraphé un partenariat avec la fondation Mascir (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research). Il s’agit d’une institution publique qui vise la promotion de la recherche scientifique et le développement technologique au Maroc. Une telle synergie permet à Afrique Câbles d’être en permanence au diapason des nouveaux besoins du marché. Actuellement, la société est, grâce à son partenariat avec Mascir, entrain de développer une toute nouvelle génération de batteries avec un nouvel additif encore plus performant, mais aussi avec des matières premières 100% marocaines. Récemment encore, Afrique Câble avait reçu le premier Prix de la Compétitivité qui est venu récompenser l’entreprise pour ses efforts dans la R & D.

De nouveaux débouchés

En plus de Renault comme client, Afrique Câbles entend étoffer davantage son portefeuille grands comptes au Maroc. Ainsi, la filiale d’Ynna Holding cible le groupe PSA dont elle aspire à intégrer la liste des fournisseurs de sa prochaine usine basée à Kénitra. Il convient de rappeler que l’entreprise est déjà présente dans 7 pays différents : 3 en Afrique et 4 au Moyen Orient. Objectif avoué d’Afrique Câbles : atteindre 20 pays à l’export avant fin 2018. Autre ambition et non des moindres, celle d’arriver à réaliser un chiffre d’affaires de 400 millions de DH à l’horizon 2020, soit plus du double du chiffre d’affaires actuel (160 millions de DH). L’entreprise prévoit également d’investir près de 50 millions de DH dans les deux prochaines années.

  Mohamed Mounadi

Réagir

Your email address will not be published.