ARaymond Maroc produira environ 3 millions de pièces en 2017

ARaymond Maroc produira environ  3 millions de pièces en 2017

L’usine devra produire pour l’essentiel des goulottes de conduite de câble destinées aux acteurs du secteur automobile implantés dans le pays, tels que Renault et PSA, ou comme les équipementiers câbleurs Yazaki, Delphi, Leoni, Lear ou Sumitomo.

La nouvelle usine de ARaymond au Maroc est le fruit d’un projet initié en 2015. Occupant une superficie de 1600 m² située, dans la zone industrielle de Aïn Sebâa, à Indusparc, cette plate-forme industrielle est opérationnelle depuis le deuxième trimestre 2016. Elle est dédiée à produire pour l’essentiel des goulottes de conduite de câble destinées aux acteurs du secteur automobile implantés dans le pays, tels que Renault et PSA, ou comme les équipementiers câbleurs Yazaki, Delphi, Leoni, Lear ou Sumitomo. «L’objectif est de fournir le plus efficacement possible des solutions, principalement aux clients nationaux, tout en restant compétitif sur le marché. Environ 3 millions de pièces vont être produites en 2017», a souligné Hakim Rihane, Directeur général ARaymond Maroc.

Quatre machines mono-matières pour le démarrage

Actuellement, l’usine, que Rechange Maroc a visitée, est composée de trois unités, une dédiée à l’administration, une autre à la production et une autre au stockage des produits finis et de la matière première. Pour l’heure, le site ne dispose que de quatre machines mono-matières pour répondre à la demande actuelle, mais cette unité peut accueillir jusqu’à 10 équipements similaires. Le top management, a confié, à Rechange Maroc, sa disponibilité à acquérir d’autres machines, si la demande et les besoins futurs exprimés par les clients augmentent.

Dans la zone dédiée à la production, chaque technicien s’acquitte de ses tâches avec précision. Au niveau de chaque poste de travail, une charte qualité est collée, devant chaque opérateur qui définit la politique de ARaymond Maroc et ses engagements. Ce qui est le plus frappant c’est le silence des employés qui est compensé par le bruit des machines.

ARaymond Maroc

Un contrôle qualité renforcé

Une fois produits, les produits finis sont déplacés vers une zone évacuation afin d’assurer un meilleur contrôle qualité avant d’être stockés en attente de leur livraison. Pour l’heure, l’usine exporte vers la France, la Roumanie et la Chine et réserve également une partie de sa production au sourcing.   

Pour sa part, le responsable de la maintenance, avec son équipe, s’attèle à réparer et contrôler les moules avant de les remettre dans le circuit pour produire les pièces, qui sont petites certes, mais qui sont à grande valeur ajoutée.

Et pour mieux verrouiller le processus de production, deux réunions quotidiennes sont prévues assemblant les responsables de la production, de la qualité, de la logistique et des Ressources humaines pour faire le point sur le bilan de la veille, les actions à mettre en place, les aspects qualité et sécurité ainsi que sur les délais.

A rappeler que le site de Casablanca n’est qu’en phase de démarrage. Il ne produira, pour le moment que, des goulottes de conduite de câble. Une fois, sur les rails et selon la demande des clients, cette usine pourra, éventuellement, concevoir et produire les mêmes solutions de fixation dans l’industrie automobile, mises en place par le groupe, pour le groupe motopropulseur, le châssis, la carrosserie et les applications électriques et mécatroniques et conçues pour simplifier les processus d’assemblage et réduire les coûts de production pour les fabricants. Ce qui garantira, à terme, un transfert technologique et technique important.    Nadia DREF

Réagir

Your email address will not be published.