ATQ : le négoce de qualité !

Date:

Vu à Istanbul, ATQ se fraie un bel espace dans l’aftermarket en travaillant les deux grandes familles de produits que sont les pièces de rechange et les lubrifiants. Privilégiant la qualité, ils ont commencé par les gammes pour véhicules allemands et poursuivent avec les françaises, les asiatiques, et le poids lourd.

 

Parce qu’ils connaissent beaucoup de professionnels de l’automobile en Algérie, on avait entendu parler d’eux dans ce pays, cependant ils opèrent aussi à l’export au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Egypte, en Jordanie, en Irak, aux Emirats Arabes Unis et entrent bientôt en Arabie Saoudite. Tout cela en partance d’Allemagne où ils ont leur siège et également leur état d’esprit tourné vers une organisation et des produits de qualité comme ils n’hésitent pas à le dire : « Comme nous sommes multiproduits, il est encore plus important de ne pas se tromper sur la qualité des produits que l’on propose. Un seul défaillant et ce sont toutes les familles de produits qui peuvent paraître suspectes. Nous sommes donc intransigeants sur la qualité ». D’ailleurs, sur la famille des lubrifiants, ils ont préféré tout miser sur les fournisseurs exclusivement européens pour être sûr de la fiabilité du sourcing. Pour les pièces de rechange, c’est un peu plus compliqué, parce que l’une de leurs spécialités consiste à trouver le plus rapidement possible les pièces dont le marché va avoir besoin, le sourcing se veut alors mondial. Néanmoins, en étant en Allemagne, ils savent où chercher puisque la plupart des grands équipementiers mondiaux y sont présents et disposent de sites de production dans le monde entier.

Depuis 2006 sur le marché

Spécialiste des gammes allemandes, ATQ poursuit sa diversification, pas à pas, c’est ainsi que les gammes françaises sont venues en deuxième position puis les asiatiques. De la même façon, même s’ils sont bien placés à l’export hors d’Europe (d’où leur présence sur Automechanika Istanbul), l’Europe devient une nouvelle opportunité de développement. Ils ont commencé ce marché par la vente en ligne via TecDoc et devraient commencer à distribuer leurs produits sur ce continent prochainement. Pour cela, ils renforcent leur logistique en propre : « Jusqu’à présent, nous n’avions pas besoin d’entrepôt important dédié. Avec la croissance que nous avons, c’est devenu impératif et la construction d’un entrepôt en Allemagne s’est imposée. Nous disposions d’une plate-forme logistique pour rassembler les produits mais il nous manquait une plateforme de stockage. C’est un service supplémentaire pour les clients ». Il faut dire que le nombre de familles de produits est conséquent, amortisseurs, freinage, pompes à eau et à huile, filtres, direction, suspension, courroies et depuis quelques années également les radiateurs, les pièces électriques (les pompes à carburant), en commandes spéciales. Cela donne du travail à la vingtaine de personnes qui œuvrent chez ATQ.

La marque ATQ mise en avant

Au démarrage, ils vendaient principalement des pièces d’origine dans leur emballage d’origine, symboles de qualité. « Le point de départ de notre activité est la qualité. Cela détermine toute notre stratégie. Nous avons des coopérations avec les usines qui sont fournisseurs de la première monte et avec d’autres marques de qualité d’origine. Des usines qui ont déjà des certificats certifiant le respect des cahiers des charges ou la qualité d’origine, ou tout simplement les homologations. Cela présente quelques contraintes comme le tarif qui ne passe pas partout. C’est pourquoi, tout en privilégiant la qualité, nous avons développé la marque ATQ dont les prix sont plus attractifs et séduisent plus de marchés. Quand on est une jeune société, il est difficile de prétendre à avoir une stratégie de marques premium d’origine pour tout le portfolio ! Nos clients nous suivent bien sur cette initiative et nous font confiance pour les raisons que j’ai évoquées : on ne peut pas avoir un produit défaillant et c’est pourquoi, nous gagnons des parts de marché et de la notoriété. C’est la confiance qui joue un grand rôle ».  Hervé Daigueperce   

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.rechange-maroc.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img
spot_img

Articles similaires
Related

Le Groupe Floquet Monopole : un modèle de l’industrie automobile du Maroc

Présent sur Automechanika Dubaï, trahissant des ambitions justifiées sur...

Misfat poursuit la diversification de ses activités et renforce encore ses investissements

Sur Solutrans, le salon phare des transporteurs, des constructeurs...

« On a besoin de l’Etat pour promouvoir le « Made un Morocco »

Echanger avec Adil Rais s’avère toujours très instructif. Le...

Mann+Hummel renforce sa position de leader en Afrique du Nord

Beaucoup plus visible depuis quelque temps Mann+Hummel n’a jamais...