Automechanika Istanbul, salon de tous les possibles

Automechanika Istanbul, salon de tous les possibles

Tandis que les exposants turcs tentaient de repousser leurs concurrents chinois, toutes les autres nationalités cherchaient à prendre des positions plus stratégiques sur un salon à la croissance exponentielle.

Plus discret que Dubaï et moins déstabilisant que Francfort ou Shangaï, le salon Automechanika d’Istanbul a réalisé un boom extraordinaire en très peu d’années. Alors qu’il exposait encore en duo avec le secteur des pétroliers, il prend désormais l’ensemble des pavillons de Tuyap, et ce, tous les ans, tout en augmentant le nombre d’exposants et de visiteurs. Sur le salon lui-même, la lutte s’avère féroce, tant les offres apparaissent concurrentielles. Si les chinois se montrent particulièrement entreprenants – le mot est faible – les « locaux » défendent leurs parts de marché avec des atouts non négligeables. En premier lieu, parce que leur industrie est devenue performante et reconnue, à telle enseigne que la plupart des constructeurs s’approvisionnent peu ou prou dans le pays. Les grands équipementiers y trouvent leurs sous-traitants, dont ils louent une certaine rigueur à « l’allemande ». Quant à l’après-vente, elle apprécie de se fournir en pièces de qualité à moindres frais de transport… Venant de tous les pays de la région et d’Afrique, les visiteurs reconnaissent désormais que les fabricants turcs savent travailler, tandis que l’image de cette industrie s’améliore de jour en jour, jusqu’à faire oublier quelques licences en matière de respect des propriétés intellectuelles et industrielles, et autres contrefaçons. Le tout étant de ne pas se tromper…

L’autre atout qu’on ne saurait minimiser se voit avant même d’être énoncé : la distribution s’est organisée autour de très grands acteurs aux stands impressionnants, qui savent très bien surfer sur les bonnes vagues, comme les concepts de groupements de distribution, les enseignes, les marques de distributeurs, et les services. Réunis au sein du groupement OSS dont ils arborent fièrement les couleurs sur leurs stands, les distributeurs ont su captiver les très grands équipementiers internationaux dont ils promeuvent l’image tout en s’approvisionnant localement pour leur marque de distribution, qui pourrait bien servir à l’export… Juste une question de temps, et ils vont vite !  

HD

Réagir

Your email address will not be published.