Autopromotec, salon en constante progression

Autopromotec, salon en constante progression

Ancré dans son positionnement de salon dédié à l’équipement de garage et à l’atelier, Autopromotec a su surfer sur la vague des innovations du secteur qui vont bien au-delà des ponts et autres démonte-pneus, que l’on pourrait imaginer. 

Ouvrant vers le secteur des pièces détachées, des pneumatiques, du lavage, etc., ce salon, à l’âge de 54 ans a surtout relevé deux défis, celui de l’internationalisation et celui du virage vers les technologies de demain. Les data, le connect, le véhicule autonome, les nouvelles énergies vont tous dépendre des outils de diagnostic, et requérir des solutions nouvelles, souvent digitales, quand les formations deviennent de plus en plus essentielles. En clair, plus les véhicules deviennent sophistiqués, plus les outils pour les comprendre prennent de l’importance. Autopromotec en fait la promotion tout en développant son académie de formation et apparaît comme un soutien efficace du réparateur quel qu’il soit.

En voyant, lors de cette édition, le nombre impressionnant de nouvelles machines dédiées aux ADAS présentées sur les stands, on comprend aisément que le défi technologique du futur a trouvé en ce salon un allié précieux. Comme le rappelle Renzo Servadei, « il est important de générer des rencontres, des échanges entre les différents réseaux, ceux des constructeurs comme ceux des indépendants, ceux des manufacturiers et ceux des réparateurs, de créer comme une « connected car corporation » et d’envisager le 4.0 ! Il est toujours important, également que les indépendants puissent réparer les nouveaux véhicules et bénéficient des informations techniques des constructeurs. Autopromotec participe de cette volonté de faciliter les relations entre les professionnels de l’automobiles en général ».

En hausse…

Les chiffres d’ailleurs ne trompent pas comme en atteste le nombre en hausse des exposants, 1 676, soit 4,4 % de plus que lors de la précédente édition ! Avec 43 % d’internationaux et 53 pays représentés. Aussi, lorsque des esprits chagrins évoquent une part trop importante des italiens représentés, Renzo Servadei s’amuse à les contrarier : « Il faut s’attacher aux différents secteurs pour déterminer, en effet, qu’il y a plus d’italiens dans certains domaines et que l’on assiste à plus de mélanges dans d’autres. Or, le constat qui en est fait révèle que dans les secteurs les plus innovants comme le diagnostic, les internationaux sont légion et que dans d’autres, les fournisseurs italiens sont également plébiscités par les professionnels œuvrant sur le marché national. L’osmose se fait naturellement et la croissance en continu d’Autopromotec prouve s’il en était besoin que la répartition apporte la satisfaction des visiteurs ».

Notons qu’avec 17 pavillons, 5 zones extérieures et 162 000 m² d’exposition, il y en avait pour tout le monde. Ce monde d’ailleurs qui a crû de 4,85 % par rapport à l’édition de 2017, à 119 108 visiteurs, dont 18 % d’internationaux. Et ce malgré quelques grèves des transports le jour de l’ouverture… Interrogé sur des partenariats potentiels avec Equip Auto Paris, le patron d’Autopromotec a reconnu les excellentes relations tissées entre les deux organisations, sans qu’il soit nécessaire de créer un partenariat, de même qu’avec les différentes associations et fédérations. En somme, tous unis pour accompagner les professionnels de l’automobile. Gageons, qu’en octobre, Equip Auto Paris saura participer du même dynamisme.

   Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.