Delphi déploie ses solutions pour la rechange

Delphi déploie ses solutions pour la rechange

Delphi ou plutôt Delphi Solutions Produits et Services a littéralement inondé son stand de nouvelles offres, de l’injecteur rénové aux bancs d’essai Hartridge dernière génération. Aperçu !

Patron du marketing et de la communication de DPSS pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, Daniel Berreby affichait le sourire de celui qui sait qu’il a les bons atouts pour répondre aux besoins des clients. Pour commencer les annonces, il démarre doucement avec ses options pour le remplacement des injecteurs, neuf, échange standard (effectué en usine Delphi, 46 références), ou échange réparation officiel (effectué par un réparateur agréé du réseau Delphi). L’idée, satisfaire toutes les demandes en fonction des marchés et des portefeuilles -tout en évitant le recours par les automobilistes aux « mauvaises solutions… ». En effet, pour le remplacement des injecteurs, nécessaire pour faire des économies en termes de consommation, notamment, si l’Europe est prête à adopter des injecteurs rénovés, ce n’est pas encore complètement le cas pour le Maghreb, pour différentes raisons, comme les droits de douane sur les produits rénovés, ou la réticence culturelle consistant à conserver la pièce qu’on a fait changer, pour être sûr que la pièce neuve a bien été mise en place. Ce point est ennuyeux, car il prive l’équipementier du retour des vieilles matières, donc de pouvoir produire à nouveau. Le rénové ne devrait pas constituer un must des ventes mais il reste les neufs ! Certains marchés comme la Tunisie pourraient aussi aller sur le rénové. Si Delphi présente en nouveauté l’injecteur en échange standard, il propose, pour le turbo, l’inverse, en mettant sur le marché une gamme courte de turbos neufs pour le Maghreb et le Moyen-Orient, en plus de sa gamme de turbos rénovés. Déjà 50 % des références en rénové sont disponibles en neuf, et Daniel Berreby annonce 500 références d’ici à 2018. « Des clients nous demandent du neuf tant en Europe qu’au Maghreb, parce qu’ils n’ont pas confiance alors que d’autres ne veulent pas entendre parler d’autre chose que du turbo en rénové. Notre politique consiste à multiplier les offres pour satisfaire tout le monde », résume Daniel Berreby.

Dessine-moi des solutions pour mon camion

2Du côté du PL et des bus, DPSS a également révélé plusieurs produits dont un logiciel destiné à opter pour le meilleur choix de remplacement des injecteurs diesel : « Le nouveau logiciel DS-PL est un outil de diagnostic qui comprend les dernières fonctionnalités clés des constructeurs, tels que les logiciels d’identification, d’analyse et de mise à jour intelligente des systèmes (Intelligent System Identification-Scan-Update). Le réglage des paramètres, les configurations, les ajustements et les calibrations permettant des diagnostics rapides et précis sont disponibles pour plus de 57000 applications de systèmes couvrant 47 constructeurs de poids lourds, bus, véhicules utilitaires et remorques. Le logiciel permet de rendre accessible à des structures plus petites la capacité de diagnostic de grands constructeurs et fournit une flexibilité accrue pour les gestionnaires de flottes qui n´ont plus l’obligation d’aller chez le constructeur. »

Hartridge, nous voilà !

1 « En termes de bancs d’essai Hartridge, nous disposons d’une gamme capable de répondre à tous les niveaux d’intervention, TECH pour les techniciens, MASTER, pour les ateliers spécialisés dans le Diesel et EXPERT, pour les professionnels de la réparation, les diésélistes « officiels » commente Daniel Berreby en s’arrêtant sur l’YDT – 35 et en laissant Ian Jones, responsable de zone pour Hartridge, commenter :
« l’YDT 35 permet au technicien de détecter le « go / no go » c’est-à-dire de détecter si l’injecteur est la pièce incriminée dans un problème, après on peut vérifier l’injecteur, ou le retour de fuite. Ce test de fonctionnement est simple et évite à un technicien TECH de perdre du temps. L’YDT 35 a été déjà adoptée par nombre de professionnels, d’autant qu’il est monophase. » Non loin, le SABRE, testeur d’injecteurs, exhibait ses capacités (sur le marché en 2017), des capacités s’exerçant sur tous les fabricants (Delphi, Bosch, Denso, et VDO). Le Sabre monte à 1800 bars, (dans un moteur, 2000 bars) et l’injecteur ainsi transi livre ses performances. Un autre prototype était également proposé le Toledo HEUiMaster. Hartridge a aussi présenté le nouveau Discovery GMS Master. « Il s’agit du banc d’essai traditionnel entrée de gamme à volant moteur d’Hartridge, lancé en 2015, qui équipera la nouvelle boîte à came universelle HK1400, une solution d’essai universelle sur banc pour systèmes EUI et EUP ». 

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.