DFSK s’attaque à nouveau aux professionnels

DFSK s’attaque à nouveau aux professionnels

Après avoir tenté de séduire les particuliers avec ses deux SUV, DFSK revient à ses fondamentaux en élargissant sa gamme de Véhicules utilitaires légers (VUL). Déjà leader sur ce marché au Maroc, la marque chinoise ambitionne d’y étendre davantage son emprise.

Du diesel s’ajoute à la gamme du chinois

À part ses mini-trucks dont le succès est avéré, DFSK propose d’ores et déjà des véhicules utilitaires légers de plus grand format, dont certains sont animés par une motorisation diesel : « Nous sommes venus au début avec une offre de véhicules à essence, à petite motorisation, faible consommation et à bas prix. Ceci étant dit, nous ne pouvons pas tout faire avec des véhicules essence. Pour monter donc en gamme et répondre à la demande de certains consommateurs marocains, on a démarré au mois d’octobre-novembre 2020 avec le Supercab Diesel de 1,3 tonne de charge, au prix de 150.000 DH, un modèle qui se comporte bien, très accepté et qui est de plus en plus demandé » indique Hamid Benkirane, directeur commercial de DFSK.

Leader dans le marché des VUL au Maroc avec des parts de marché de 20 %, DFSK propose pour sa partie essence le C35 de 800 kg de charge utile avec un prix de 160.000 DH. D’autres véhicules sont au menu, notamment le K01L, le K05, C31 et le K01 avec ses deux versions : K01S et K01H, des best-sellers de la marque qui ne franchissent pas la barre des 90.000 DH : « L’objectif est de proposer une offre globale qui répond aux besoins de l’ensemble des professionnels. Il y a ceux qui ont besoin de poids, de volume, de frigo, d’autres ont besoin de transporter leurs marchandises couvertes, etc. D’où notre offre multichoix » ajoute M. Benkirane.

DFSK VUL : créateur d’emplois

L’autre particularité de ces produits chinois est qu’ils créent de l’emploi : « Un véhicule vendu égale quasiment à un ou deux emplois créés. Dans la mesure où la majorité de nos clients sont des gens sans revenu et sans emploi, avec l’acquisition de ces véhicules-là, ils sont devenus des entrepreneurs, des transporteurs, des vendeurs… Nous sommes donc créateurs d’emploi avec ces véhicules-là » nous fait savoir M. Benkirane. En se basant sur cela, la marque a donc offert du travail à un bon nombre de Marocains, étant donné que 1/5 des véhicules utilitaires légers vendus au Maroc sont des DFSK. La marque chinoise en a distribué près de 1000 unités lors des deux premiers mois de 2021.

DFSK : dans une perspective d’électrique à partir de 2021

Afin de garder le cap et d’augmenter même ses parts de marché, DFSK compte importer des VUL électriques. Un nouveau challenge pour la marque chinoise qui a opté pour la voie du 100 % électrique plutôt que pour la technologie hybride, dans un marché très diésélisé et qui commence à peine à accepter l’hybride comme étant une alternative plus économique et écologique que les motorisations thermiques.  

D’autre part, l’entrée de DFSK dans le monde des particuliers au Maroc a été inaugurée par le Glory 580 suivi du IX5 en 2020. Sauf que les deux SUV n’ont pas encore rencontré le succès que la marque espérait : « Nous venons avec plusieurs handicaps : le premier est que nous venons avec une marque non connue dans le marché des SUV, le deuxième est la motorisation essence qui n’est pas du tout acceptée par le marché marocain… » explique M. Benkirane. 

En plus des deux SUV existants, l’importateur Africa Motors-Groupe Auto Hall de la marque DFSK compte bien importer dans le courant de l’année un SUV 100 % électrique : « Nous sommes en train de développer l’électrique, nous mettons un pied dans le marché du SUV électrique, et nous arriverons 10 fois plus tôt que nos concurrents. Comme le dit notre directeur général : le futur de la voiture est électrique, et elle sera chinoise, parce que ce sont les Chinois qui maîtrisent aujourd’hui la technologie de sourcing de la batterie » ajoute M. Benkirane. 

Présente dans le marché marocain depuis juin 2016, DFSK compte désormais près de 50 points de vente dans le Royaume entre les succursales et le réseau Auto Hall. De ce fait, la marque a pu céder plus de 3 000 VUL en 2020 et continue d’assurer l’assemblage des K01H ET K01S à Casablanca. Pour maintenir son positionnement dans le marché face à la pandémie actuelle, la marque chinoise vient d’organiser une tombola où elle offre 10 véhicules, 40 tablettes et 40 bons d’achat et d’entretien valables un an. Il s’agit de sa campagne publicitaire la plus récente.

Haytam Boussaid

Réagir

Your email address will not be published.