Elodie Douangvichith, global trade marketing, afrique et moyen-orient de Wolf Oil Lubricants

Elodie Douangvichith, global trade marketing, afrique et moyen-orient de Wolf Oil Lubricants

« Les réseaux sociaux ne modifient pas nos relations avec les professionnels de la réparation, mais les renforcent » 

Quels réseaux sociaux exploitez-vous aujourd’hui et pourquoi ?

Wolf est présent sur Facebook, Instagram et LinkedIn. Nous utilisons surtout les réseaux sociaux pour renforcer la notoriété de la marque et des produits, augmenter le nombre de personnes qui nous suivent, générer du trafic vers notre site Web et convaincre de nouveaux prospects de nous rejoindre. Via Facebook et Instagram, nous nous adressons au BtoC : les utilisateurs finaux, les passionnés de voitures et les fans de sports mécaniques. Notre objectif principal est faire connaître Wolf. Nous partageons les derniers lancements de produits, des informations passionnantes grâce à notre partenariat avec le WRC et d’autres informations sur la vie de nos ambassadeurs. Pour 2021, nous souhaitons avoir un lien plus fort avec les utilisateurs de nos lubrifiants, et augmenter le nombre de visites sur nos pages et notre site Web.

Nous utilisons LinkedIn dans un cadre plus B2B. C’est l’occasion pour Wolf Oil Corporation de partager ses actualités d’entreprise, certains lancements de produits ou des nouvelles de nos partenariats dans le sport automobile, avec WRC mais aussi Four Motors, qui évolue dans le milieu des courses écoresponsables. Nous utilisons également la plateforme pour rechercher activement de nouveaux prospects grâce à des campagnes de communication.

Les réseaux sociaux sont généralement très étiquetés « grand public », qu’est-ce que cela vous apporte concrètement d’utiliser aujourd’hui ces moyens de communication ? 

Les réseaux sociaux jouent un rôle important dans notre stratégie de communication 360° car ils nous aident à renforcer la reconnaissance de la marque dans le monde entier et à conquérir de nouveaux prospects. De nos jours, presque toutes les entreprises sont présentes sur les réseaux sociaux et ne pas les avoir peut entraîner une perte d’opportunités et de clients potentiels. De plus, dans certains cas, nous sommes en mesure d’atteindre beaucoup plus de personnes sur les réseaux sociaux que nous ne le faisons via les médias hors ligne et enfin, les coûts des campagnes de communication sont beaucoup plus bas sur les réseaux sociaux. C’est un facteur clé qui rend ces canaux attractifs pour de nombreuses entreprises. Pour nous, les réseaux sociaux ne concernent pas le « grand public ». Dans notre secteur, les gens connaissent généralement la marque et sont intéressés par nos actualités. En complément, les campagnes payantes ciblées nous permettent d’attirer l’attention de publics spécifiques en fonction des exigences de l’entreprise et / ou de la région.

Les professionnels de la réparation sont-ils sensibles à ce type de communication et qu’est-ce que cela change à vos rapports avec eux, par rapport à des moyens de communication plus classiques ?

Les réseaux sociaux ne modifient pas nos relations avec les professionnels de la réparation, mais les renforcent. Bien sûr, nous communiquons directement avec nos distributeurs et eux-mêmes relayent aux ateliers l’information et des promotions sur leurs points de vente et via du merchandising. Nos réseaux sociaux, quant à eux, sont une source d’informations supplémentaires pour tous ces points de contact, offrant une vision globale sur notre actualité, nos nouveautés produits, les approbations OE et nos partenariats.

Quels moyens de ce type comptez-vous encore développer et pourquoi ?

En 2021, nous continuerons d’être présents sur tous les réseaux, en évoluant avec eux. Nous allons renforcer notre présence et continuer à travailler sur la notoriété de la marque. Nous explorerons de nouvelles capacités et formats de Facebook et Instagram (comme les stories sur Facebook, le feed Instagram, la publicité via messenger, etc.) pour atteindre un public plus large, tandis que LinkedIn nous aidera à développer davantage notre activité et à améliorer nos ventes. Nous augmenterons également le nombre de vidéos sur YouTube et créerons des podcasts !

Réagir

Your email address will not be published.