Equip Auto Alger 2017 : édition très prometteuse

Equip Auto Alger 2017 : édition très prometteuse

Pratiquement plus de m² libres pour l’édition de 2017 qui se tiendra à la Safex du 27 février au 2 mars, à Alger. Tour d’horizon avec un directeur – Nabil Bey Boumezrag – très enthousiaste.

Difficile de joindre Nabil Bey Boumezrag, ces temps-ci, il est débordé par les demandes de stands et se pose la question de savoir s’il ne devrait pas envisager de prendre un autre pavillon en plus du pavillon central (90 % de remplissage, dès novembre). Pourtant ce n’était pas gagné ! En effet, la situation économique, en Algérie, n’incitait pas au débordement d’enthousiasme, entre chute des revenus des matières premières, coups de frein répétés à l’importation par le gouvernement pour tenter de réduire l’écart entre importations et exportations, distributeurs d’automobiles en berne… l’environnement ne semblait pas favorable et pourtant, peut-être est-ce cette situation qui a contribué à accroître l’intérêt des professionnels de l’automobile, pour le salon, comme le souligne Nabil Bey Boumezrag : « Nous avons été agréablement surpris par une commercialisation soutenue et déconnectée du contexte économique, marqué par les mesures prises par le gouvernement. Il semblerait que celles-ci aient favorisé l’émergence de secteurs de l’industrie automobile. Devant repousser le changement de leur véhicule, et rouler plus longuement, les automobilistes ont dû effectuer plus d’opérations de maintenance, de réparation, de mises à niveau. Ce qui a profité au secteur de la réparation et à la distribution de pièces détachées automobiles. Ce qui amène les professionnels à regarder de plus près le marché des garages et des centres de réparation rapide. Une tendance de fond est en train de se dessiner dont on parlera sur Equip Auto. »

1

Les opérateurs algériens prêts à en découdre !

« Quatre ou cinq gros distributeurs importateurs ont demandé à doubler leur surface d’exposition et la plupart des professionnels algériens se sont inscrits beaucoup plus tôt que d’habitude pour pouvoir bénéficier de plus d’espace. C’est assez nouveau et montrent que la distribution algérienne entend bien bénéficier du regain d’intérêt actuel pour l’après-vente automobile », commente Nabil Bey Boumezrag. D’ailleurs quand on jette un coup d’œil sur les inscrits, on y voit des noms connus et reconnus de la profession, comme Bareche, Benbott (avec CBS), Ouar, Siad, C&F Automotive Spare Parts, Douadi Automotive, CTR, Mon Véhicule Autoparts, AutoMotorPro, GMS, Meklati, Auto West Diesel, DS Motors, pour ne citer que ceux-là, en fait des pointures du marché ! Un autre aspect mérite d’être signalé, c’est celui de la nécessité d’échanger. Certes, comme le dit Nabil, la situation s’avère beaucoup moins floue qu’en début d’année et les distributeurs importateurs savent mieux où ils en sont, mais ils attendent beaucoup du salon pour mettre en commun leurs souhaits en termes de professionnalisation de la filière. Plusieurs d’entre eux désirant vivement, selon Nabil Bey Boumezrag, profiter de cette plateforme que leur offre Equip Auto Alger pour créer une association professionnelle des distributeurs importateurs de pièces détachées automobiles. Certes, il en a été souvent question mais il semblerait que plusieurs professionnels de poids aient réellement envie de passer à l’acte !

2

Les internationaux toujours au rendez-vous

Côté fournisseurs internationaux, là aussi, le compte y est ! Les institutionnels, bien sûr, ont ouvert la marche, à commencer par les pavillons Chinois et Turcs, toujours en tête, et aussi le pavillon de l’Inde, celui de la Pologne ou le collectif Taiwanais. Les signatures des pavillons du Maroc et de Tunisie devraient être enregistrées bientôt. A noter que pour la Tunisie, des rencontres BtoB entre entreprises tunisiennes et algériennes devraient animer le pavillon tunisien pendant le salon. Quant à la France, elle n’aura pas de pavillon en propre, les équipementiers venant à titre individuel ou via leur distributeur. Chez les équipementiers internationaux, d’ailleurs, on retrouve des noms attendus comme Automotor, Getco, Soeximex, Tradex, Mann, Ntn-Snr, Bosch, Sogefi, Mecafilter… sans compter les exportateurs Automotor. Les pétroliers ne sont pas oubliés non plus comme Petroser, Total, Naftal ou les groupes constructeurs et manufacturiers comme Renault Trucks, Iveco, Renault et Motrio, ou encore Michelin via Atlas Pneus. Au total, les internationaux représentent près de 75 % du volume et les algériens 35 % entre les distributeurs et  les pétroliers. On sera attentif, également, à l’arrivée du Groupe Hasnaoui (Nissan) qui expose avec sa (bientôt) nouvelle casquette de fournisseur de Renault Productions dans le cadre de son usine en co-entreprise avec Volvo. Les 12 000 m² bruts que couvre le Pavillon central (7 500 nets) deviennent étroits…

Une rencontre professionnelle

Trois temps forts animeront l’édition d’Equip Auto Alger, cette année, la formation, la sous-traitance industrielle et le véhicule d’occasion. En effet, des tables rondes sur ces sujets, réunissant des professionnels experts auront lieu la première journée d’ouverture du salon. « Nous mettrons fortement l’accent sur la formation professionnelle, et ce, à plusieurs niveaux, explique Nabil Bey Boumezrag, tant au service de l’industrie que de la maintenance. Nous avons un accord de principe, à l’heure actuelle, de la direction de la formation professionnelle de la willaya d’Oran, une direction pilote (placée sous la tutelle du Ministère de la formation professionnelle), eu égard à son environnement. Avec la présence de Renault et des sociétés qui se greffent dans l’Ouest (de grands projets sont en voie d’aboutir), Oran fait figure de proue pour le développement de la formation professionnelle en Algérie, avec trois instituts dédiés à la formation diplômante aux métiers de l’automobile. » Des espaces de démonstrations seront d’ailleurs dédiés à la formation professionnelle. Parallèlement, la sous-traitance industrielle s’imposera comme thème majeur du salon puisque, depuis l’incitation à la création d’industries en co-entreprises en Algérie, beaucoup de projets présentés l’année dernière ont vu le jour, et le salon constituera une vraie plateforme d’échanges sur cette problématique d’actualité. Enfin, (à ce jour), le troisième volet des rencontres professionnelles portera sur le véhicule d’occasion et sur la professionnalisation d’un secteur en plein bouillonnement. De plus amples informations sur les animations du salon et sur les exposants seront communiquées dans nos prochaines éditions et serviront de guide aux quelque 10 à 15 000 visiteurs attendus. Des visiteurs dont certains devront se munir de visas comme les français, à qui nous recommandons d’y penser assez tôt. Ils peuvent avoir accès à la lettre d’invitation sur le site du salon.  
Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.