Garage de Lille, une histoire, un avenir

Garage de Lille, une histoire, un avenir

Le Garage de Lille, créé en 1964, et repris par la famille Benamar, est en train de connaître une nouvelle étape de son développement. Les enfants du repreneur marocain ont repris le flambeau et lancent de nouveaux projets. Zoom sur l’activité de ce prestataire de service qui fut, en 1984, le représentant exclusif de Renault Maroc.

C’est avec un air décontracté et de grands sourires chaleureux que nous ont accueillis, le tandem Nadia et Rachid Benamar, qui gèrent actuellement le Garage de Lille. Cette entreprise familiale, acquise en 1991, par le père Kaddour Benamar, actuellement, retraité, a été confiée, depuis quatre ans, à son fils cadet, Rachid, diplômé en ingénierie industrielle qui vient d’être rejoint par sa sœur aînée, Nadia, diplômée en communication. Ce duo, qui a repris les rênes, veut donner un nouveau souffle, à ce garage empreint d’histoire, dont la création remonte à 1964. D’ailleurs, en 1984, ce garage était le représentant exclusif de Renault Maroc. En vertu de ce contrat, son travail consistait à déceler les acheteurs de nouveaux véhicules et à les orienter vers Renault Maroc. Le Garage avait, en contrepartie, le suivi des véhicules d’occasions. Le Garage de Lille bénéficie d’un bon positionnement géographique, situé au cœur de Casablanca, à proximité du boulevard Mohammed V. Il attire des clients Casablancais ainsi que les assurés de deux compagnies d’assurance. «Notre renommée, notre sérieux et notre professionnalisme nous ont permis d’être conventionnés RMA et AXA depuis 2004», nous a confié Rachid Benamar. Et d’ajouter : «nous sommes, actuellement, en pourparlers avec une troisième compagnie de la place».

Bonne affluence

Lors de notre passage, les techniciens s’affairaient à travailler, d’arrache-pied, autour des véhicules en attente d’entretien. Généralement, les clients leur confient leurs voitures, après l’établissement du diagnostic et la fixation des tarifs des réparations et reviennent les chercher une fois réparés. «Je suis un client fidèle, du garage de Lille. Je suis content des prestations fournies et de la qualité de l’accueil», nous a déclaré un jeune Casablancais, venu confier son véhicule. Ce jour-là, a, également, coïncidé avec l’arrivée d’une voiture accidentée, envoyée par une compagnie d’assurance, pour sa réparation. Le gérant a fait une exception et a réceptionné le véhicule, durant la période de la pause déjeuner. Les techniciens doivent établir le premier diagnostic ainsi que le devis des réparations prévus et en informer la compagnie qui transmet ces informations à l’expert, qui doit se rendre au garage et donner son accord. Ce dernier est tenu, également, d’effectuer une seconde visite, pour attester de la finalisation des travaux.

capture 1

La réparation, principale activité

L’activité du garage, aujourd’hui, consiste en la réparation automobile en passant par le diagnostic, la carrosserie, peinture, électricité, mécanique, pneumatique… Bénéficiant d’une surface de 600 m², le garage jouit d’une capacité de 30 véhicules. Il dispose d’un four de peinture SAIMA avec une capacité d’extraction de 18m3 par minute et d’une équipe composée d’une dizaine de techniciens expérimentés et dynamiques. « Pendant la période des rushs, en dehors des périodes des vacances, nous faisons appel à des techniciens externes pour renforcer notre équipe », a indiqué le jeune ingénieur. La plupart des travaux réalisés concernent des réparations « standard », notamment le remplacement ou la réparation des portes, à hauteur de 60 % à 70 % du chiffre d’affaires du garage. Ces interventions évoluent entre 3000 et 6000 DH. «C’est rare d’avoir un grand accident ou encore une réforme technique», explique le gérant.

Équipements à la pointe

En matière d’équipement, le garage, n’a rien à envier aux autres installations concurrentes. Il est équipé de matériel à la pointe, afin de prendre en charge tous les besoins des clients particuliers, entreprises et loueurs. Le garage dispose d’une cabine de peinture, de divers équipements électriques et électroniques (chargeurs de climatisation, chargeur de batterie, outil de diagnostic électronique, équipement de soudage, matériel de vidange, outillages, matériel de tuning…) «Nous sommes capables de réparer, aussi bien, les voitures neuves que les anciennes», a souligné Nadia Benamar. Une chose est sûre, les deux jeunes Benamar, ont réuni leurs efforts pour donner un nouvel élan à ce garage. Finalement, ce tandem est en train d’apporter leur pierre à l’édifice et écrire une nouvelle étape dans l’histoire de cette structure, empreinte d’histoires.

Nadia DREF

Réagir

Your email address will not be published.