Honeywell Garrett étend ses gammes de turbos

Honeywell Garrett étend ses gammes de turbos

Pas de répit pour les équipes d’Honeywell Garrett (nouvelle appellation de la division) dont la mission consiste à apporter toujours plus de références de turbos sur le marché, tout en luttant contre les malfaçons qui circulent çà et là.

Garrett by Honeywell, c’est fini, vive Honeywell Garrett! Ce distinguo nouveau étant fait, précisons que derrière ce changement, tout est identique. Le groupe Honeywell détenant tellement de secteurs d’activité qu’il a préféré mettre le nom générique en base, auquel est accolé la marque définissant l’activité. Ce sera plus simple pour tout le monde. Ce qui est plus intéressant s’avère plus coloré ! En effet, Honeywell Garrett étoffe ses offres en matière de turbos et affecte une couleur à chaque entité. Ainsi, nous aurons le rouge « genuine » pour les turbos d’origine (première monte), un rouge et noir pour la gamme performance (compétition ou sport), un noir pour le turbo remanufacturé (commercialisé uniquement en Europe) et enfin un beige pour le « redboost », entendez par là, une gamme aftermarket étendue pour de nouvelles applications. Les quatre lignes de produits étant toutes fabriquées par Honeywell Garrett. L’idée étant de fournir le plus de références possibles de remplacement aux professionnels et de prendre une place sur tous les marchés.

Dubaï, faites vibrer les chevaux…

Si Honeywell Garrett expose à Dubaï, ce n’est pas pour faire joli mais bien pour répondre à plusieurs objectifs. A commencer par le marché iranien qui s’ouvre de plus en plus, avec la levée partielle des sanctions, et qui a besoin de turbos de grande performance pour le PL notamment. En effet, commente Julien Le Grix, « le parc circulant est ancien, de l’ordre de 18 ans, et les professionnels ont besoin de tout actuellement, et vite !

Nous avons effectué un « Clinic Days » à Téhéran, qui a rassemblé en très peu de temps une centaine de professionnels soucieux de bénéficier de nouvelles techniques, de savoir-faire technique et de commander des turbos. Après quelques années de prix cassés par les chinois, mais aussi de problèmes en découlant, les iraniens recherchent une marque de qualité, ils y sont très sensibles. »

L’autre grande raison d’exposer à Dubaï s’explique par les demandes des pays du Golfe en matière de grosses cylindrées, et du sport comme nous l’explique Julien Le Grix : « Les Emirats sont très attachés aux produits sportifs et aux compétitions dont la recrudescence est impressionnante. Nous avons ainsi sponsorisé le LINA Festival qui met en scène des gros 4X4 à l’assaut de la Morrib, la plus grande dune au monde. Pour nous, c’était comme une démonstration de la haute performance de nos produis car, avec nos turbos, les 4X4 montaient, ce qui n’était pas le cas de nombreux compétiteurs qui voyaient leurs moteurs exploser, en quelques mètres, faute de bons turbos et de produits de qualité. Nous avons acquis depuis quelque temps, dans les Emirats une notoriété en termes de performance assez inégalée, un atout non négligeable pour ce marché en forte croissance ! » Et d’ajouter que « le gentleman driver de chez nous est devenu là-bas un lord driver au regard des investissements… ».

Enfin, Honeywell Garrett a reçu également de nombreux représentants des pays d’Afrique, venus, là encore, bien souvent, chercher des turbos pour les poids lourds. L’Afrique du Sud alimentant tous les pays du sud de l’Afrique et les pays de Maghreb ceux jusqu’au sud du Sahara. « Nous avons encore des zones à optimiser », commente Julien Le Grix, « dans les pays de l’Ouest, par exemple. C’est pourquoi, nous fortifions nos bases en Afrique du nord et en Afrique du Sud, afin de mieux définir nos ambitions sur le reste du continent. Nous avons un siège en Afrique du Sud et avons créé un bureau avec une équipe dédiée à Casablanca. Notre partenaire en distribution, Brand Engineering LTD y a détaché un spécialiste qui assure six mois de présence, le reste du temps étant consacré à l’Algérie, et à la Tunisie. »

Une distribution en pleine mutation

« Nous sommes en train de modifier notre mode de distribution, évoque Julien le Grix, en nous appuyant davantage sur des distributeurs de proximité, plus petits souvent, mais plus ancrés sur leur marché, régions ou villes. Nous sommes ainsi moins présents chez les grands opérateurs de Casablanca, parce que la demande des professionnels de proximité s’est révélée beaucoup plus forte. Nous assistons à un besoin en technologie, en conseils techniques, en soutien, des régions que nous ne pouvions pas ignorer. Il existe un véritable chantier au niveau technique au Maroc auquel nous voulons apporter notre aide. »

Quant à l’Algérie, les chiffres du premier semestre pourraient vraiment donner le sourire à Julien Le Grix si celui-ci n’était pas aussi prudent ou analytique. « Devant l’inconnu du fameux cahier des charges annoncé par le gouvernement, et du danger que représenteraient d’éventuels quotas, certains professionnels ont commencé à stocker. Des quotas sur lesquels personne ne peut s’exprimer, faute d’informations, mais qui pourraient perturber un marché et, ce, au détriment du client final. Cela risquerait, en effet, de faire revenir des copies. Dommage, sur un marché qui se professionnalise, se structure. »
Wait and see !

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.