Industrie sidérurgique : Comment l’automobile a sauvé Maghreb Steel…

Industrie sidérurgique : Comment l’automobile a sauvé Maghreb Steel…

C’est en 2017 que le constructeur automobile Renault a commencé à sourcer certaines variantes de pièces d’acier composant ses véhicules auprès de Maghreb Steel. Une manne pour ce fournisseur national qui, depuis de nombreuses années, avait pâti d’une mauvaise situation financière. Le groupe de Fadel Sekkat avait en effet essuyé de nombreuses déconvenues dues la baisse de la demande mondiale d’acier, et donc à la chute de son prix.

L’industrie automobile : une manne inattendue pour le sidérurgiste…

Le casse-tête de la tôle d’acier laminée à chaud importée de l’Union européenne et de la Turquie avait pratiquement réussi à paralyser l’activité de l’unique spécialiste marocain de l’acier. Face au dumping exercé par les exportateurs de l’UE et de la Turquie, les exportations vers le Maroc des tôles laminées à chaud avaient causé un dommage à la branche de production nationale et donc à Maghreb Steel.

Mais fort heureusement, tout cela est loin aujourd’hui. Maghreb Steel a réussi à redresser la barre grâce à l’industrie automobile. Mais comment cela est-il arrivé ? Tout d’abord, le ministère de l’industrie et du commerce avait mis en place, pour le compte du sidérurgiste national, des armes anti dumping destinées à réaffirmer son positionnement sur le marché, tout en l’aidant à se rapprocher d’industries telles que Renault et PSA.

Ensuite, l’aciériste marocain Maghreb Steel a réussi à décrocher le sésame en obtenant, en 2017, la fameuse certification ISO TS 16949 délivrée du Bureau Veritas. Cette certification qualité est exigée par les constructeurs automobiles afin de pouvoir intégrer leur tissu de fournisseurs. L’ISO TS 16949 dépasse de manière drastique les exigences imposées par l’ISO 9001. Elle fixe des critères très élevés en termes d’outils utilisés, de processus de développement des produits et même des durées de résolution des écarts pendant la production.

Réadapter toute la chaine de production…

Pour Maghreb Steel, adapter sa chaine de production pour commencer à fabriquer des pièces de carrosserie automobile ne fut pas des moindres. L’industrie automobile est en effet friande de certains aspects spéciaux, notamment parce que les règles de sécurités et l’allègement des véhicules l’imposent. Un grand travail a été accompli par Maghreb Steel dans ce sens. Aujourd’hui, le sidérurgiste national est entrain de consolider ses produits aussi bien en termes de fiabilité et de qualité que de quantités livrées, et ce d’autant plus que l’industrie automobile reste extrêmement exigeante en raison de sa logique du « juste à temps ».

Les constructeurs ne lésinent pas non plus sur la qualité. Ainsi donc, la certification doit assurer sur la qualité des produits, sur la solidité financière et technique de l’entreprise, comme elle doit prouver que les fournisseurs possèdent un système interne qui permet une réactivité rapide pour d’éventuelles corrections.

   Mohamed Mounadi

Réagir

Your email address will not be published.