Jean-Claude Girot, Commissaire Général du Mondial de l’Auto

Jean-Claude Girot, Commissaire Général du Mondial de l’Auto

« Le Mondial de l’Auto a toujours présenté les dernières innovations et nous célébrons à la fois les 120 ans du Salon de l’Auto, et l’an 1 du nouveau Mondial de l’Auto et de ses composants. »

Le Mondial de l’Auto, partenaire du Rallye Aïcha des Gazelles, c’est une première ?

J’ai tout de suite été séduit par l’approche des organisateurs du rallye, une approche associant courage et désir d’entraide. Il ne s’agit pas d’une course à proprement parler, où l’on se bat pour la première place, mais davantage une aventure humaine, qui requiert beaucoup de courage, comme je le disais, de la part des participantes, et aussi de ténacité, de sportivité, de partage. Ce sont des valeurs qui me parlent en tant que sportif, et aussi en tant que directeur du Mondial, dont c’est l’esprit. Nous organisons, d’ailleurs, pendant le Mondial de l’Auto, une soirée dédiée aux femmes, Mondial Women, à toutes celles qui font avancer l’automobile, qui sont actrices de cette filière et sont impliquées dans le process de l’innovation. Nous avons, bien sûr, invité Dominique Serra, fondatrice et directrice du Rallye Aïcha des Gazelles et quelques équipages.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué en assistant à la cérémonie de remise des prix, ici à Essaouira ?

Le « mental » de ces femmes engagées dans cette épreuve de 15 jours m’a profondément marqué. J’en avais été témoin en visionnant le remarquable film de Paul Belmondo, et c’est pourquoi, je n’ai pas hésité une seconde, lorsque Dominique Serra a demandé à ce que le Mondial de l’Auto soit partenaire du Rallye. Tous ces équipages sont composés de femmes qui ne sont pas des sportives au sens de la compétition, elles travaillent dans des entreprises, dans des bureaux et relèvent un défi qui n’est pas que sur le papier, c’est un véritable challenge personnel, physique et mental. Qui plus est, elles sont les porte-étendards de leurs entreprises et de leurs parrains, tout en participant à de multiples œuvres humanitaires. C’est véritablement un esprit qui « colle bien » à l’image du Mondial également, et, comme sur le Mondial, on retrouve toutes sortes de véhicules, de mobilités, les 4×4, les motos, les véhicules électriques, les quads … et de plusieurs pays, dont même la Chine ! J’en profite pour saluer les équipages marocains, car je sais que dans le public du Mondial, le Maroc et plus globalement les pays du Maghreb sont très bien représentés.

Le Mondial de l’Auto affiche une vraie volonté de renouveau, se décline en plusieurs Marques, annonce une pléiade d’innovations, qu’est-ce qui suscite un tel engouement ?

Tous les salons, aujourd’hui, doivent innover et proposer de nouveaux contenus, tout en se modernisant. Si nous devions ne présenter que des véhicules, aussi attractifs soient-ils, le Mondial de l’Auto n’aurait pas d’avenir en tant que tel. C’est pour cela que nous avons considérablement fait évoluer notre communication (tant au niveau de l’image que des clips vidéos, par exemple), que nous avons déroulé plusieurs Marques autour du Mondial de l’Auto afin de rendre compte, également, de tout l’environnement de l’automobile et de la mobilité. Nous avons ainsi créé Mondial.Tech, le Mondial de la Mobilité, et invité le Mondial de la Moto à exposer en même temps. J’ai coutume de dire que nous célébrons à la fois les 120 ans du Salon de l’Auto et l’an 1 du nouveau Mondial de l’Auto et de ses composants. Les deux innovations les plus parlantes sont, bien sûr, le Mondial de la Mobilité et Mondial.Tech, deux innovations qui portent des Marques propres, afin qu’elles puissent vivre lors d’autres événements. Nous souhaitons que Mondial.Tech bénéficie d’une exposition annuelle parce que les nouvelles technologies imposent un rythme très soutenu.

Pourquoi avoir créé Mondial.Tech, alors que la technologie est déjà présente sur les stands des constructeurs ?

Nous devons sans cesse innover pour que le salon vive et remplisse sa mission, qui consiste à montrer ce qui est innovant dans le secteur de l’automobile, et pas seulement dans celui du produit de l’automobile. Le Mondial doit capter l’ensemble des technologies, et donner ainsi de la visibilité à celles qui sont en devenir, que nous verrons sur les véhicules bientôt. Notre objectif consiste à créer les passerelles entre les jeunes entreprises qui proposent des solutions technologiques innovantes et ceux qui peuvent les intégrer dans les véhicules, à savoir les constructeurs et les industriels. Nous recevrons ainsi les start-ups les plus prometteuses et performantes. Je dois rappeler que le Mondial de l’Auto a toujours présenté les dernières innovations, l’automobile étant un objet technologique en soi.

Mondial.Tech, en faisant entrer les équipementiers sur le Mondial de l’Automobile ne risque-t-il pas de détourner une partie des exposants du salon Equip Auto, dédié aux fabricants de pièces et d’équipements et aussi des équipements de la mobilité ?

Nous fêtons nos 120 ans, et le Mondial a toujours été, comme je le disais, un salon de l’innovation au sens large, qui, d’ailleurs, accueillait à l’origine les équipementiers. Quand j’évoquais le fait « d’entretenir » Mondial.Tech entre les deux éditions, je pensais bien sûr à Equip Auto, avec lequel nous sommes partenaire, complémentaire et non concurrent, et qui s’avère l’événement qui se prête le mieux à assurer l’alternance que nous souhaitons. Je dirais que Mondial.Tech, Marque et dispositif à part entière, aura plus vocation à le renforcer qu’à lui faire de l’ombre. Nous travaillons, d’ailleurs, la main dans la main avec la FIEV (Fédération des Industries et Equipements pour Véhicules, ndlr) qui est le propriétaire d’Equip Auto. Mondial.Tech est un événement qui doit voir le jour chaque année, car l’innovation ne s’arrête jamais. Mondial.Tech, c’est l’automobile qui invite la Technologie à la différence d’autres salons qui invitent l’automobile pour bénéficier de son image. Pour aller plus loin, il faut ajouter que les grands équipementiers sont déjà présents au Mondial de l’Auto et qu’il ne saurait y avoir de rivalité entre deux salons qui les accueillent alternativement, ni entre les constructeurs et les équipementiers. Tout le monde construit la voiture de demain ! En outre, que ce soit Mondial.Tech ou le Mondial de la Mobilité, ces manifestations drainent d’autres exposants, d’autres visiteurs qui ne venaient ni au Mondial, ni sur Equip Auto.

Certains constructeurs boudent le salon, les salons automobiles en général, puisqu’aucun n’échappe à ce phénomène, qu’en pensez-vous ?

Tout d’abord, tous nos efforts consistent à rendre le Mondial encore plus attractif que jamais pour inverser cette tendance, que j’estime préjudiciable aux Marques elles-mêmes. Nous n’avons jamais autant innové que maintenant et proposons tellement de nouveautés que nous nous différencions des autres salons dédiés à l’automobile. Cependant, nous nous rendons compte que les donneurs d’ordre prennent leurs décisions de leurs sièges sociaux, en étant trop souvent coupés de la base, et des préoccupations du terrain. De la même façon, les patrons du marketing se trompent de discours quand ils annoncent renoncer à exposer, parce qu’ils n’ont pas de produits nouveaux ou suffisamment différenciants. Il me semble que c’est une erreur, car ils déçoivent leurs réseaux et leurs clients. Parallèlement, il faut aussi redonner l’envie aux constructeurs en leur proposant autre chose, d’autres manières d’être présents ou d’intéresser leurs clients mais aussi leurs collaborateurs. Et c’est ce que nous faisons avec Mondial.Tech ou le Mondial de la Mobilité.

Que découvrira le visiteur sur le Mondial de la Mobilité ?

Une précision doit être amenée, le Mondial de la Mobilité est accessible comme le Mondial de l’Auto à tout le monde, alors que Mondial.Tech sera un salon BtoB, réservé aux professionnels. L’innovation numérique offre de nouveaux services qui rencontrent un vrai succès auprès d’un public grandissant, souvent plus jeune, plus connecté et plus urbain, lui fournissant une alternative à la propriété classique. La mobilité de demain est déjà accessible aujourd’hui grâce à ces innovations qui transforment nos usages, façonnent nos besoins et créent une nouvelle expérience de gestion de nos trajets individuels, élargissant nos choix. Des startups lancent de nouvelles tendances. De grandes sociétés aussi, acteurs traditionnels, élargissent leur vision, « disruptent » leur offre de valeur et développent de nouveaux services. Il s’agit des constructeurs, des loueurs, des banques, des assurances, des sociétés d’autoroutes, des fournisseurs d’énergie et même des opérateurs de transport. Enfin, l’innovation est aussi dans la micro-mobilité avec les vélos, notamment à assistance électrique, et de nouveaux engins qui apparaissent dans notre paysage urbain. Les visiteurs du Mondial se voient offrir un pavillon inédit animé où chacun découvrira des solutions de mobilité nouvelles et responsables. Les visiteurs pourront vivre l’expérience des nouvelles mobilités avec de nombreuses animations ludiques et interactives, ateliers et conférences qui leur seront proposées tous les jours dans le pavillon 2 : « Vivez la mobilité ! »

Comment se présente Mondial.Tech, et quels types de thématiques seront développées ?

Situé dans le nouveau pavillon 7.3 rebaptisé « Paris Convention Center », Mondial.Tech sera dédié aux innovations technologiques pour l’automobile et la mobilité de demain. Mondial.Tech se tiendra du 2 au 6 octobre et constituera une plate-forme d’échanges entre les parties prenantes de l’industrie, réunissant l’ensemble des managers et des experts en charge de l’innovation dans la filière, mais aussi les représentants des pouvoirs publics, du monde de la finance et des médias. Sa mission : favoriser le rapprochement des acteurs de l’industrie automobile et de la mobilité de demain, réunir un écosystème étendu.  Dans le cadre de cet événement le Mondial organise un concours mondial de startups http://mondial.tech/ ainsi que des conférences et ateliers thématiques avec des intervenants internationaux. Elles concourront au sein des 8 thématiques d’innovation de la filière industrielle, qui sont toutes issues de la Plate-Forme Automobile : Mobilité Durable, Electrification & hybridation, Matériaux et allégement, Bien être à bord, Stockage et systèmes énergétiques, Connectivité et ITS, Sécurité, automatisation et cyber sécurité, Industrie 4.0. Les startups (de tous les pays) ont jusqu’au 17 juin pour candidater au lien suivant :  https://www.f6s.com/mondialtech

Nous reviendrons sur ce dispositif mais vous annoncez également une grande nouvelle, quelle est-elle ?

« Last but not least ! » : afin de marquer le lancement de Mondial.Tech, le Mondial Paris Motor Show est heureux d’accueillir en son sein un hôte de marque qui n’est autre que le leader du salon technologique le plus incontournable au monde, le CES® – Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Gary Shapiro, Président et CEO de la Consumer Technology Association (CTA)™, propriétaire et organisateur du CES® interviendra en tant que keynote speaker à la conférence de pré-ouverture du lundi 1er octobre 2018. Profitons-en pour rappeler le slogan de Mondial.Tech : “Drive the future”.

   Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.