Joint : un marché pour lui seul

Joint : un marché pour lui seul

Impossible de tirer son épingle du jeu en vendant du joint seul ? Pas si sûr ! Corteco en fait la démonstration dans les pays du Maghreb où le joint représente son activité essentielle. Pochettes et bagues y sont la cerise sur le gâteau.

En France, pas facile de prendre des parts de marché si l’on se met en tête de ne vendre que du joint. Les équipementiers diversifient donc leur activité pour proposer des gammes complètes de produits autour de l’étanchéité. A contrario, au Maroc, comme dans la plupart des pays du Maghreb, vendre du joint est une activité à part entière. Et pour cause: entre un parc plus âgé, des routes pas toujours entretenues, des garanties constructeurs qui n’excèdent pas deux ans ou encore un kilométrage annuel moyen qui explose les scores européens, les moteurs s’essoufflent, de fait, deux fois plus vite.  Un constat que n’a pas tardé à faire Corteco :
« Oui, le marché du joint seul existe ! Nous ne sommes pas beaucoup dans ce cas à développer une seule famille comme le joint. Nous avons une part de marché historique sur ces deux marchés et nous connaissons parfaitement nos concurrents…et ils sont peu nombreux ! », s’amuse Nazim Messamah, responsable Afrique de Corteco France. De fait, le réseau de clients de Corteco sur le marché Algérien est plus qu’honorable. Il est, en revanche, plus dispersé au Maroc où la marque aura tendance à couvrir davantage le Nord du pays que le Sud.

Bref, dans un pays comme dans l’autre, le joint automobile est une pièce très demandée. Ce qui n’empêche par l’équipementier de développer une gamme importante et diversifiée afin de couvrir l’essentiel du parc automobile roulant. « Corteco c’est plutôt le joint français qualité OE et c’est l’une de nos forces et l’un de nos avantages. L’idée c’est de gagner encore plus de parts de marché en étant sur les véhicules allemands et asiatiques sur lesquels on est le plus attaqués par la concurrence », développe Nazim Messamah. Car focaliser sur le joint, c’est bien, mais proposer des pièces additionnelles, c’est encore mieux. Bagues et autres pochettes font donc des émules, même si Corteco reconnaît volontiers que le joint est le produit le plus vendu de leur portefeuille.

Des goodies pour être vu

Or, même si ladite pièce connaît de beaux jours sur le marché de la rechange au Maghreb, reste à réussir à s’imposer sur un marché hyper concurrencé, par les marques low cost, asiatiques notamment. Pour tirer son épingle du jeu, Corteco mise avant tout sur son image de marque. D’abord en étant présent sur place afin de discuter, développer, trouver des solutions avec ses clients. « Nous avons également des actions ponctuelles, des communications plus dirigées vers nos importateurs, des mailings, des formations et des salons évidemment ». Du classique, en somme.

Ensuite en imprimant ses couleurs dans la rétine des garagistes. Ainsi Corteco rend-il le joint attrayant grâce au marketing. Comment ? En multipliant les goodies, stylos et autres blouses à l’intention des réparateurs qui sont de grands amateurs de petites attentions en tous genres. « Ces petits gadgets aux couleurs de Corteco permettent de ne pas se faire oublier. Il faut savoir que beaucoup de garagistes ne savent pas lire et que par conséquent, la notoriété fonctionne beaucoup grâce au visuel, aux couleurs des packagings etc. », explique le responsable Afrique de Corteco France.

Nouveautés en cascade

Et pour asseoir cette notoriété visuelle, mais bien ancrée sur le territoire, Corteco n’en finit plus de sortir des nouveautés. Au premier rang desquelles le nouveau site Internet « ecatcorteco.com », véritable bible numérique permettant aux clients de trouver une pièce par sa référence, par exemple. Puis cette nouvelle pâte à joint répondant au nom de
« Evo 300 », qui vient grossier la famille étanchéité. Une pâte Made in France qui a pour ambition de venir grignoter des parts de marché sur le territoire de Victor Reinz, leader en la matière. Sans compter un nouveau catalogue PL pour être plus agressif sur le marché, important en Algérie, du joint d’étanchéité PL, un nouveau catalogue filtres d’habitacle en qualité OE et un catalogue poulies. « Nous envisageons même le lancement de nouveaux produits pour répondre à la demande clients et probablement une nouvelle pochette sur le marché Algérien » … Mais où s’arrêteront ils ?  

Propos recueillis par Ambre Delage

Réagir

Your email address will not be published.