La BERD soutient le secteur automobile marocain

La BERD soutient le secteur  automobile marocain

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) renforce la compétitivité du secteur privé manufacturier et des services au Maroc, en accordant un prêt de 12 millions d’euros (127,78 millions de dirhams) à Morocco Mobility and Automotive Center (ATC), une entreprise marocaine impliquée dans les essais automobiles.

L’accord de prêt a été signé, le mercredi 16 février 2022, lors du Forum des affaires UE-Afrique 2022 à Bruxelles, organisé par la Commission européenne, la Commission de l’Union africaine et des organisations africaines et de l’Union européenne. Ces fonds aideront ATC à acquérir des équipements pour mettre en place le premier centre d’essais automobiles de ce type en Afrique. Ce centre de grande envergure devrait démarrer ses activités en 2022. Il participera à la compétitivité du secteur automobile et à l’extension des chaînes d’approvisionnement dans le pays, en introduisant de nouveaux types de services à différentes étapes du processus de production ou des canaux de distribution, qui sont actuellement indisponibles sur le marché.

Ainsi, dans le cadre de cette nouvelle coopération avec la BERD, l’entreprise marocaine compte créer et mener un programme de formation pour les jeunes aux compétences techniques des essais automobiles à Oued Zem, une zone moins développée du Maroc. Ces efforts sont conformes à la stratégie d’égalité des chances 2021-2025 de la BERD. Selon la BERD, le centre d’essais sera certifié ISO 9001 pour son système de gestion de la qualité pour les essais, l’analyse, la construction d’équipements et le prototypage des groupes motopropulseurs et de leurs composants. Cela contribuera à insérer des normes environnementales reconnues au niveau international et actuellement peu répandues dans le secteur au Maroc.

L’industrie automobile marocaine sur la bonne voie

L’industrie automobile est un moteur clé des exportations et de l’emploi dans le Royaume, contribuant à 25% des exportations, impliquant plus de 260 fournisseurs et soutenant plus de 148.000 emplois. Actuellement, le Maroc compte quatre clusters industriels intégrés pour l’industrie automobile, à Casablanca, Kénitra, Rabat et Tanger. 

En effet, l’automobile est le premier secteur exportateur du Maroc. En 2021, il a continué sur sa lancée pour gagner encore plus en compétitivité et en notoriété à l’échelle de toute la région. Entre le groupe Renault Maroc qui a affiché ses ambitions de vouloir produire pas moins de 440.000 véhicules en 2021 tout en capitalisant sur ses sites marocains pour redresser ses ventes à l’international et PSA Maroc qui tablait sur l’augmentation de sa cadence de production pour atteindre une montée du sourcing à partir du Maroc avec un objectif de 1 milliard d’euros en 2021, tous les indices étaient là pour prouver que cette année ne pouvait être qu’exceptionnelle pour ce secteur. En Mars 2021, les exportations du secteur automobile se sont établies à plus de 22,6 milliards de dirhams (MMDH) contre 16,27 MMDH par rapport à la même période en 2020. Ceci représente une croissance de 40%, une performance qui confirme indubitablement la robustesse de l’industrie marocaine de l’automobile et sa capacité de rebondir.

Il est à noter que Morocco Mobility and Automotive Center est une société greenfield établie au Maroc. Elle est détenue conjointement par FEV North Africa, qui appartient à son tour au groupe FEV, un prestataire de services allemand dans le secteur du développement de véhicules et de systèmes d’entraînement, et par UTAC Maroc, propriété du groupe UTAC, une société française d’essais. À ce jour, la Banque a investi près de 3,2 milliards d’euros au Maroc à travers 80 projets.

Abdellah Khalil

 

Réagir

Your email address will not be published.