Le Mondial de l’Auto rivalise de nouveautés

Le Mondial de l’Auto rivalise de nouveautés

Jean-Claude Girot, Commissaire du salon Le Mondial de l’Auto et son équipe, multiplient les innovations destinées à faire rêver les visiteurs, mais pas seulement. Ces innovations vous dessinent aujourd’hui votre avenir d’être mobile, autonome et connaisseur, dans un environnement qui allie écologie et passion.

Chapeau bas, Monsieur Girot : dans un contexte difficile où il semble plus facile de dénigrer l’automobile que d’en parler avec passion – celle qui anime encore la majorité des automobilistes, dans une époque de mondialisation où certains constructeurs, sous prétexte que le plan produits n’est pas top au moment d’un salon, préfèrent attendre le salon d’après, sans la moindre attention pour leurs équipes sur le terrain, dans une période où les scandales dans le secteur de l’automobile se succèdent sans de véritables explications ni contrition, réussir à animer la planète automobile autour du Mondial de l’Auto en apportant quelque chose de nouveau, de transgenre, de disruptif comme on dit dans les milieux de la com’, doit convaincre les plus timides à venir à Paris du 4 au 14 octobre, cette année. D’ailleurs, même le Président de la République Française, Emmanuel Macron, reconnaît l’intérêt majeur de la manifestation qu’il inaugurera lui-même. Même la Maire de Paris, Anne Hidalgo, qu’on ne peut pas soupçonner de plébisciter l’automobile, surtout dans sa ville, participe à cette grande fête et donne des autorisations qu’on n’aurait jamais espéré qu’elle offrît au Commissaire du Salon. Alors quel est le secret ? 

De quoi étonner…

Toujours le plus grand salon automobile au monde – sauf erreur de ma part, en dépassant le million de visiteurs (1,4 million en 2014 !) – Le Mondial de l’Auto a su allier son rôle de salon des constructeurs automobiles, dévoilant leur lot de « premières » mondiales, et aussi celui de porte-parole des industries, des services et des innovations du secteur automobile. Aujourd’hui, il va plus loin, célébrant l’an 1 du renouveau ou la nouvelle vie de celui affiche 125 ans d’âge ! Bien sûr, on regrettera l’absence de quelques-uns – que l’on retrouve bien souvent dans d’autres espaces du Mondial comme la marque Volkswagen, présente sur le centre d’essais de véhicules verts, Place de la Concorde, tandis que le Groupe expose traditionnellement au Mondial de l’Auto, via ses autres marques, mais on s’intéressera davantage à ses nouveaux venus qui ne font pas (encore) de bruit comme un constructeur chinois, GAC, premier d’une série qui pèsera peut-être un jour sur l’industrie automobile mondiale (rappelons qu’il existe une centaine de constructeurs en Chine, peu, il est vrai, aux dimensions suffisantes pour envisager une envergure internationale).

On notera également la venue d’un constructeur vietnamien, du japonais Aspark (certes pour quelques fortunés, puisque ses 50 modèles, tous électriques, s’achètent, pièce, à 3,5 millions d’euros…) et d’un autre chinois qui présentera un véhicule dessiné par Giorgetto Giugiaro, excusez du peu. Oui, le monde de l’auto ne s’arrête pas aux constructeurs européens, américains ou japonais… Une nouvelle concurrence qui aiguise l’appétit et – peut-être – encourage certains grands capitaines, comme Carlos Ghosn, patron du groupe Renault Nissan Mitsubishi, et Carlos Tavares, boss de PSA Peugeot Citroën Opel à se prêter à l’exercice périlleux mais captivant de peindre en quelques traits chacun et pendant une heure la stratégie qu’ils ont mise et mettent en oeuvre. Deux « leçons » en avant – première, deux « Cartes blanches », un beau cadeau de l’organisateur du salon. Pendant ce temps-là, la marque britannique de voitures de sport de luxe, Aston Martin, annonce son retour au Mondial de l’Auto, représentée par son concessionnaire Aston Martin Paris. L’année 2018 étant riche en nouveautés chez Aston Martin, leurs derniers modèles seront exposés au pavillon 1 au sein de la nouvelle zone « Mondial Limited ».

Les visiteurs pourront découvrir la DB11 Volante, une des plus belles GT cabriolets, la nouvelle Vantage, la voiture de sport par excellence ainsi que la Super GT DBS Superleggera. Parallèlement, Lamborghini Paris sera aussi là via le Groupe Schumacher, représentant exclusif de la marque de luxe via sa concession Lamborghini Paris, pour nous exhiber, notamment, l’Urus, le premier SUV Supersport. Qu’on se le dise, les plus belles voitures seront bien là, Mondial de l’Auto Paris oblige…

Le Mondial et ses parades

Le nouveau logo l’apparentant à une marque de luxe du Faubourg Saint Honoré, il fallait bien au Mondial de l’auto une parade digne de sa nouvelle condition. A l’occasion de son 120 e anniversaire, le Mondial organisera une parade historique inédite dans les rues de Paris, le dimanche 30 septembre, au départ de la Place de la Concorde. Depuis 1998, en effet, chaque édition du salon consacre une ou plusieurs stars qui font l’événement. Ces modèles font la différence, et deviennent des repères dans l’histoire de l’automobile, de la moto et du Salon. Nous retrouverons ainsi, dans le défilé, des modèles phare qui font l’histoire du Mondial. Cet événement sera l’occasion de montrer que la voiture a toujours su s’adapter à son époque, voire même, qu’elle est un laboratoire des évolutions technologiques et écologiques. La Parade historique des 120 ans passera par les lieux les plus emblématiques de la capitale française. Par ailleurs, l’événement sera digitalisé et interactif où le public pourra admirer les véhicules et voter pour élire le lauréat du concours « 120 ans de passion ».

L’expo des 120 ans

Comme à chaque édition, le Mondial de l’Auto organise une grande exposition historique qui met en scène l’auto, la moto et bien sûr la route. Cette année, c’est justement la route qui est à l’honneur ainsi que l’indique l’appellation « Les Routes Mythiques » qui « s’est, en effet, donnée pour ambition de transmettre intacte l’émotion des départs et des trajets en automobiles ou en motos. Quelques  grands thèmes majeurs se distinguent, la renaissance de la route, les routes des « années folles », les routes de l’aventure, les routes des vacances, les routes des « Trente Glorieuses », les routes des années 1970/1980, les routes du monde, on the road again, les routes du sport, les routes de l’avenir. Parmi les autos, on découvrira (entre autres) la 1re Renault de Louis Renault 1898 pour la montée de la rue Lepic, la Citroën C4 P17 1930 Kégresse des Croisières éponymes, le Range Rover du Cap-Alger de 1990 et parmi les motos, la Brough Superior SS 100 GS 1923 « Lawrence d’Arabie », l’Indian Chief 1946 « Route 66 », le Peugeot 103 1971 des « Vacances en cyclo », etc.

Des conférences de choix sur Mondial.Tech

Le premier octobre, dans le cadre de « Tomorrow in Motion », comme nous l’avons évoqué, se dérouleront les deux Cartes blanches à Carlos Ghosn et Carlos Tavares. En plus, nous assisterons à une ouverture riche en personnalités, comme bien sûr, Jean-Claude Girot, Commissaire général du salon et Luc Chatel, Président de la PFA (Plate-Forme Automobile) mais aussi Gary Shapiro, Président et CEO de la CTA ou Consumer Technology Association, propriétaire du fameux CES Consumer Electronic Show de Las Vegas. La venue de ce dernier est loin d’être anodine puisqu’elle implique un véritable tournant dans la conception du Mondial de l’Auto, vers la mobilité et ses nouvelles technologies, vers l’électronique et les algorithmes, vers, enfin, de nouveaux acteurs qui pénètrent de manière énergique et efficace dans le milieu de l’automotive. Dès le lendemain, les conférences (en demi-journée) commenceront dans le cadre de Mondial.Tech dont nous donnons les principaux titres : Mobilité durable, Sécurité, automatisation et cyber sécurité, Matériaux et allègement, Industrie 4.0, Bien être à bord, Stockage et systèmes énergétiques, Electrification et hybridation, Connectivité et ITS.

Et encore plus d’événements…

• Le CES Unveiled Paris, Executive Forum on Innovation aura lieu le 3 octobre, toute la journée au Paris Convention Center de la Porte de Versailles à Paris. Un événement collé au Mondial pour sa sixième édition française et un événement plus important que d’habitude. On compte, en effet, plus de 80 exposants dans ce qui sera une présentation des dernières innovations du secteur de la Tech. On en saura, également, plus sur le prochain CES de Las Vegas.

• Toujours dans les nouveautés, il faut citer Mondial Women : « un label fédérateur, associant les organisations qui participent à la promotion des femmes dans l’automobiles, la moto, et la mobilité. Le point d’orgue sera une conférence le jeudi 4 octobre au soir, qui prendra la forme d’une douzaine de « talks » inspirants et impactants. Les intervenantes seront représentatives de tous les âges et de toute la chaîne de valeur des métiers : de la CEO à la commerciale en concession, en passant, par la directrice R&D, la directrice d’usine ou du design, la mécanicienne, la pilote, la startupeuse, l’étudiante… » Le Mondial souhaite être acteur dans le développement de ces parcours de femmes mais aussi montrer combien la mixité est un contributeur d’innovation et une réelle source de performance pour tous.

• Evénement leader mondial dédié à la réalité virtuelle et à la réalité augmentée, Laval Virtual se met au service de la mobilité en concentrant à Mondial.Tech les solutions innovantes pour la mobilité de demain, en matière de réalités virtuelles et augmentées et les faire découvrir aux visiteurs professionnels. Dans une zone de plus de 700 m² baptisée : « The VR/AR Marketplace by Laval Virtual » ! Dispositif immersif sonore unique, exposants parmi les plus réputés dans le domaine (Visionaries 777, e-Motion Tech, Bertin Ergonomie, DeMute…), une dizaine de conférences participent à la réussite de cet événement de Laval Virtual.

Du Vert à Paris…

Nullement intimidé par l’image de l’automobile à Paris, le Commissaire du salon, Jean-Claude Girot installe un centre d’essais de véhicules, Place de la Concorde. Bon, n’oublions pas que ces véhicules sont tous …verts ! Ouf, la Mairie de Paris peut respirer. Lors de cette première, le Mondial vient à la rencontre du public dans les rues de Paris, en créant le premier centre d’essais de véhicules électriques, hybrides, hydrogène et GNV multimarques en centre-ville. Ce centre d’essais inédit mobilisera et engagera le grand public sur les nouvelles solutions de mobilité dans un lieu emblématique de Paris et de l’automobile, marquant l’engagement du marché à répondre aux enjeux de pollution dans les villes. A noter, selon l’étude Google / Mondial Paris Motor Show, les requêtes qui concernent les véhicules électriques et hybrides ont bondi de 21 % entre 2017 et 2018. La mobilité et l’automobile s’avèrent totalement complémentaires car 60 % des français ayant utilisé des services de mobilité ont déclaré posséder une voiture.

Il manque beaucoup de choses, le site est là, certes, mais il vaut encore mieux aller à Paris du 4 au 14 octobre…

   Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.