Les réseaux sont-ils sur la bonne voie ?

Les réseaux sont-ils sur la bonne voie ?

Leit motiv de ces derniers mois, de ces dernières années, la création de réseaux de garages obsède les groupements internationaux de distribution et les enseignes de réparation de toutes sortes. Si l’ambition est grande, les résultats manquent encore de consistance. Focus sur l’Algérie.

Sur Equip Auto Alger, deux grandes enseignes de distribution de pièces et potentiellement de réseaux de garages s’observaient mutuellement, tandis qu’à l’extérieur, un troisième inaugurait un nouveau bâtiment, pendant qu’un quatrième s’enorgueillissait d’un nouveau centre et qu’un cinquième venait de lancer son réseau. Pourtant, au détour des routes, le paysage des enseignes, en Algérie, ne semble pas avoir véritablement bougé depuis des années. Il est vrai que la référence de marque, Motrio et son développement chaotique ne donnait guère envie de tenter une aventure similaire. Les Algériens seraient -ils hostiles à l’esprit d’enseigne ? D’une certaine manière, sans doute, et pour des raisons multiples, comme le besoin de rester seuls maîtres à bord, la réticence à déléguer, le manque de confiance mutuel, le refus des royalties, la question des paiements, le problème des terrains, la difficulté de trouver des ressources humaines, ou encore la rareté des formations, etc. Grâce à cela, une explication, pourtant, ressort chez les nouveaux acteurs : tous ceux qui ont essayé de lancer des réseaux ont voulu adapter un concept européen ou international, sans se préoccuper du marché local, sans prendre en compte ses véritables besoins, sans se coller aux réalités du marché. Sami Larbes de Nexus Algérie commente : « Il nous faut coller au plus près du marché et c’est pourquoi Nexus Algérie a été créé et que j’ai été missionné pour donner une dimension opérationnelle à notre présence. Il faut adapter les concepts et notamment dans la formation, on ne peut pas évoluer si on n’adapte pas. Avec ma volonté et celle de Nexus en tant qu’acteurs sur le terrain, on pourra rapidement concrétiser ce qu’on devait mettre en place sur le terrain depuis des années, en Algérie. »

Plus de savoir-faire, plus de proximité

Même son de cloche chez Eurorepar Car Service qui vient de s’adjoindre les services de Salim Ramdani, comme directeur pièces et services de Peugeot Algérie afin de redonner du boost à l’enseigne, comme il nous le confirme en ces termes : « Nous redonnons une nouvelle impulsion et nous adaptons le concept, en termes de services, de gammes de pièces de rechange, un concept beaucoup plus riche pour répondre à la demande des clients. Il nous a fallu du temps pour adapter le produit et la gamme en profondeur, en largeur, en prix. Et nous travaillons au quotidien de manière à progresser sur tous les domaines ». Dans le secteur de la réparation et des enseignes de garage, Salim Ramdani n’est pas un novice, il a travaillé chez GBH, Bosch Car Service et Max Maintenance Service, de la même façon, chez Nexus Algérie, Sami Larbes a été importateur de pièces depuis des années en Algérie et connaît bien les circuits, qui plus est il met en scène un formateur de 20 ans d’expérience. Du côté de Points S, le directeur opérationnel en charge de l’Algérie, Mahdi Guermouche affiche 10 ans d’expérience dans l’enseigne, et 6 ans en centres automobiles. Enfin, – pour ne citer que ceux-là, chez Groupauto Maghreb, Hichem Bouzidi s’appuie sur ses distributeurs qui ont déjà des réseaux de garage comme Mohamed Zatout, pour adapter et mettre en forme le concept éprouvé des Eurogarage de Groupauto International, pendant qu’Abdelkrim Djerbellou se lance dans les Garage AD et AD PL, fort de son expérience sur les Bosch Car Service ! En clair, la montée en puissance des enseignes de garage ne pourra réussir qu’en s’appuyant sur des professionnels de l’automobile, présents sur le marché algérien depuis des années et bénéficiant d’une grande expérience des réseaux et des garages, de manière à pouvoir adapter les concepts de réseaux garages, qui poursuivent leur croissance en Europe.

Plus de formation et plus d’assistance

« Sur le salon, nous faisons d’abord beaucoup de pédagogie, explique Hichem Bouzidi, nous devons, en effet, expliquer ce que nous allons faire et avancer sur tous nos sujets avec précaution. Du côté des adhésions, nous avons reçu beaucoup de demandes avant et pendant le salon et nous allons répondre courant mars, parce que nous voulons le faire dans la sagesse, le respect et la dignité afin que tout le monde ait sa place. Parallèlement, nous mettons en place les réseaux de garages et cela passe par la formation des équipes. C’est pourquoi, nous sommes en train de préparer une école de formation qui sera en service dès que nous aurons reçu l’agrément ». A Oran, lors des One2One, Chahinez Sidhoum, en charge du développement de Groupauto Maghreb, avait vivement insisté sur la nécessaire implication des équipementiers pour fournir les tutoriels, participer aux formations des garagistes sur les techniques comme sur les produits. Chez Point S, même discours, Mahdi Guermouche expliquant que la formation des mécaniciens serait assurée en partie par les fournisseurs. Et l’on peut en dire autant chez Eurorepar Car Service ou Autodistribution et bien sûr Bosch Car Service.

Il en ressort que le triptyque gagnant se définit par une adaptation des concepts de réseaux de garage, une implication des professionnels locaux, l’assistance des fournisseurs en formation et données techniques, triptyque auquel il faut ajouter aussi une offre solide en matériel de garage et peut-être et surtout en disponibilité des pièces. Une dernière et impérieuse nécessité que chacune des enseignes se promet de tenir via une centrale comme chez Eurorepar, une plate-forme de distribution et un stock tampon dans les garages chez Groupauto Maghreb, des plateformes comme chez Djerbellou Soon Motors, ou encore les stocks des distributeurs membres chez Nexus International, etc. Est-ce que cela sera suffisant pour faire basculer la filière vers une maintenance des véhicules plus sûre, plus encadrée, plus normée ? Rendez-vous au prochain salon !

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.