Marché Automobile : 2018 établit un nouveau record des ventes !

Marché Automobile : 2018 établit un nouveau record des ventes !

Le marché automobile marocain conclut l’exercice 2018 de la meilleure des manières : avec une hausse de plus de 5% établissant ainsi un nouveau record.

Après un démarrage en mode « diesel » mollasson, l’année 2018, s’est conclue par un « Happy End » avec un total de 177.359 voitures vendues, soit une progression de 5.2% par rapport à l’année précédente. Cela concerne aussi bien les véhicule particuliers (VP) que les utilitaires légers (VU). Comme toutes les années paires, 2018 fut une année salon (AutoExpo), et cela a engendré le surcroît de ventes attendu lors du mois d’avril… Les promotions de fin d’année ont parachevé l’exercice en beauté.

Lors d’un point presse tenu par l’AIVAM, le détail de certains points stratégiques a été révélé, et il en ressort une typologie de marché marqué par une tendance lourde à la hausse sur la dernière décennie avec un taux de croissance annuel moyen s’élevant à 5,5 %, pour un marché pas tout à fait mature, encore en phase d’équipement.

L’objectif à terme est de s’approcher des 250.000 voire des 300.000 ventes annuelles.

Sans surprise, le groupe Renault rafle la mise avec ses deux marques vedettes aux deux premières places (43,6 % de PdM) suivies de Volkswagen puis Peugeot qui revient en grande forme (6,9 %) .

A noter que les dix premières marques du classement représentent 85,5 % du marché.

Dans le détail des ventes, on constate que la croissance du marché est portée principalement par le segment des SUV qui représentent un quart des ventes totales, en croissance de 27,4 %, en total contraste avec le segment des citadines, habituellement fort, mais en régression de 0,2 % cette année.

Les ludospaces de type Partner, Kangoo, Dokker se vendent toujours aussi bien et figurent sur le podium des segments de vente : 17,9 % (+7,3 %).

Côté motorisation encore, pas de surprise, étant donné la part hégémonique du Diesel avec 93,9 % des ventes, et ne laissant que peu de place à l’essence (5,5 %)… Cependant, une lueur d’espoir se fait sentir pour l’hybride, qui perce à 0,6 %, porté à bout de bras par Toyota.

Autre fait marquant de ce point presse sur le marché auto marocain : la capillarité sur l’ensemble du territoire national de ses presque 500 points de vente automobile : l’axe Rabat-Casa-Marrakech (65,7 %) n’est pas en fête avec seulement 2,73 % de croissance.

D’autres villes se sont en revanche révélées plus dynamiques, telles que Laâyoune (+39,2 %), Taza (+57,1 %), et Larache (+353 %) l’effet de l’implantation de nouveaux showrooms n’y est certainement pas étranger…

Pour finir, le portrait-robot de l’acheteur marocain type a été dressé : il s’agit d’un homme d’environ 43 ans qui achète un modèle au prix de 225.000 dhs avec un apport de 38 % pour un financement sur 47 mensualités.

   Ahmed DAROUICHE

Réagir

Your email address will not be published.