Mitsubishi L200 invincible : Le pick-up creuse encore son sillon

Mitsubishi L200 invincible : Le pick-up creuse encore son sillon

Pour restyler son pick-up L200, Mitsubishi n’a pas été aux pièces. Le constructeur japonais a pris son temps pour offrir à cette 6ème génération un style plus sage. Reprenant les codes stylistiques des dernières productions de la marque aux trois diamants, le nouveau L200 se met à jour en matière d’équipements. Nous l’avons essayé sur les routes Casablancaises et régions, robuste et plus beau, ce pick-up est prêt à tout affronter !

Un look de baroudeur

Sa nouvelle position plus agressive est obtenue par son capot plus haut, qui est maintenant à 40 mm plus loin du sol qu’auparavant. Ses phares pointus sont de 100 mm plus élevés. Tenez-vous à côté et vous vous sentirez remarquablement petit, tout d’un coup.

Cette 6ème génération a l’allure d’un monstre. Astucieusement, tout cela est un peu de ruse visuelle. Le L200 n’est en fait que légèrement plus long que la version sortante qu’il remplace et il a exactement la même hauteur et la même largeur. Regardez-le de côté, en ignorant cette extrémité avant renforcée, son profil est très similaire à la précédente génération.

Outre cela, ce pick-up vient rafraîchir et moderniser un marché où les concurrents optent plutôt pour des dessins plus mesurés. Le bouclier se vêt de deux joncs chromés liés par une calandre encadrant le logo de la marque. À l’avant comme à l’arrière, une signature lumineuse à LED fait son apparition.

Intérieur : équipements à l’air du temps

À l’intérieur de la benne, on retrouve une planche de bord qui ne fait pas dans l’excentricité. Des compteurs entourent un petit écran couleurs sur lequel s’affichent les différentes informations de conduite. Un écran tactile avec Android Auto centralise toutes les technologies de confort et le retour de la caméra de recul. En ce qui concerne le bloc de climatisation, Mitsubishi se la joue classique.

Pour suivre le rythme et aider à la conduite, le L200 propose une multitude de fonctionnalités de sécurité, en l’occurrence le système d’alerte d’angle mort, l’avertissement de sortie de voie, l’aide au changement de voie, l’alerte de circulation transversale arrière, l’atténuation de collision avant, l’aide au démarrage en côte et l’assistance à la stabilité de la remorque, il suffit de cocher les bonnes cases.

De plus, la version double cabine s’allonge de quelques centimètres et accueille jusqu’à une tonne de marchandises. Elle peut notamment se couvrir d’un volet ou d’un hard top.

Un peu juste sur la route

Le L200, c’est avant tout un engin passe-partout qui grimpe aux arbres et escalade les pistes de ski. Ce dernier trouve de multiples applications pour les professionnels qui ont besoin à la fois d’une grande capacité de chargement et des performances de guerrier.

Or, lorsqu’on est en ville, il faut faire attention de ne pas écraser quelque chose ou de rectifier le mobilier urbain sans s’en rendre compte. Avec sa longueur dépassant les 5 mètres, son terrain de prédilection n’est certainement pas celui-ci. Ni vraiment la route d’ailleurs, on ne ressent que son amortissement n’a rien de mixte. Les mouvements de caisse assez prononcés pénalisent le bien-être à bord. C’est plutôt un pick-up pour les pistes et terrains difficiles.

Sensationnel en tout-terrain

Le L200 peut impressionner quand il s’agit d’escalader des marches lors d’une session de franchissement. Il suffit de choisir le mode 4×4 et la transmission courte pour grimper tranquillement sans stresser. Sur le rocailleux, la très haute garde au sol et le réglage de la suspension nous permettent de rouler à des vitesses « routières » dans le confort. Pour le sport, on le bloque en deux roues motrices (propulsion) et on débranche l’ESP pour s’amuser.

Motorisation et prix

Avec sa transmission intégrale 4×4 Super Select qui offre plusieurs modes, dont un mode boite courte, le L200 ne recule devant rien en franchissement. Au Maroc, on propose le bloc 2.4 D-ID de 181 ch et 400 Nm avec une transmission intégrale «Easy-Select 4WD» qui inclut un nouveau mode off-road ainsi qu’une boîte de transfert dite «Super Select II».

C’est sûr, on ne choisit pas de rouler en pick-up par hasard. Seulement, c’est le seul choix le plus pertinent pour faire du franchissement. Ce pick-up remplit bien sa mission mais on regrette son comportement en ville et sur route. La gamme L200 (simple cabine clim) profite toujours d’un prix compétitif qui se négocie à 214.000 DH et culmine à 361.000 DH pour la Sportero 4×4 GLS BVA (double cabine). La robustesse n’a pas de prix !

Haytam Boussaid

Réagir

Your email address will not be published.