Nexus International : le groupe qui vaut 10 milliards

Nexus International : le groupe qui vaut 10 milliards

Plus vite que prévu, plus professionnel que jamais, Le groupement de distribution Nexus International annonce un chiffre d’affaires de
10,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Et une envie de construire plus forte encore.

En moins de trois ans, le groupe mené de mains de maître par Gaël Escribe et une équipe de passionnés, associant forts en thème, meneurs de jeu, et créateurs d’idées, a dépassé ses objectifs en atteignant un chiffre d’affaires de plus de 10 milliards d’euros, le positionnant irrémédiablement parmi les leaders du secteur. Certes, Gaël Escribe le reconnaît aisément, obtenir ce résultat n’était pas un objectif en soi, mais conforte Nexus International, dans les choix stratégiques et les concepts posés à la naissance. Une voie que l’équipe compte bétonner avant toute chose, en renforçant ses positions sur l’ensemble des marchés, tout en ne négligeant pas les nouveaux acteurs qui souhaiteraient les rejoindre.

L’épreuve du monde

En se déployant sur le monde entier, Nexus International va plus loin que dépasser l’axe franco-allemand, son premier objectif, mais c’est bien ce fondement qui explique l’accélération brutale des adhésions, on reviendra d‘ailleurs sur ce terme d’accélération. Si Nexus International attire, c’est qu’il est différent – avec tout ce que cela comporte de risques en termes de promesse – et il plaît non seulement parce qu’il est une alternative aux autres groupements internationaux – pourquoi tous ces distributeurs ne sont-ils pas allés les voir ? mais surtout parce que l’offre se veut protéiforme et mondiale. Pour nombre d’adhérents convaincus que l’Afrique et le Moyen Orient sont les terrains de jeux de demain, il devient crucial de se positionner et d’y planter ses jalons. En dépassant l’axe franco-allemand, Nexus international a ouvert les portes deux côtés, au profit des européens comme des africains ou des pays du Golfe. Ces ponts véritables tissés entre des entreprises, qui auraient bien eu du mal à se croiser jusqu’alors, et qui se rassemblent lors de Connecting days étudiés soigneusement pour coller aux événements de la profession de l’après-vente (les grands salons, par exemple) ont fait des émules en Amérique, en Asie, intéressés les chinois comme les indiens. Mais là où d’autres se sont cassé les dents, en abandonnant les adhérents lointains à leur propre sort, l’équipe de Gaël structure, installe, crée des antennes, placent des personnes chargées de ces marchés. L’idée étant de proposer à chacun la solution qui lui convient et de connecter les membres en fonction de leurs besoins. Nexus Community efface les frontières mais fournit les traducteurs, en s’appuyant sur des professionnels locaux. Huit responsables « régionaux »
fourniront ainsi des niveaux d’organisation régionaux, un dédoublement du siège bienvenu. « Le secret de la croissance consiste à avoir des relais et d’être proche de ses membres » a rappelé Gaël Escribe.

  N.D.

Réagir

Your email address will not be published.