NGK, un leader toujours en conquête

NGK, un leader toujours en conquête

Bien que leader mondial sur la bougie d’allumage, NGK-NTK continue de vouloir prendre des parts de marché à certains opérateurs historiques en peaufinant sa distribution.

« Nous sommes présents à Dubaï pour rencontrer nos clients d’Afrique et du Moyen-Orient, leur apporter des informations techniques, ou marketing, et aussi pour voir d’éventuels prospects, notamment en Afrique Noire. En tant que première marque mondiale, il ne s’agit pas, pour nous, de faire connaître la marque mais plutôt de nous mettre au service des clients, c’est pourquoi nous couvrons tous les grands événements de la profession », commente Ammar Chkourr, ingénieur des ventes, NGK Spark Plugs, Middle East. Et aussi, pourrions-nous ajouter, pour promouvoir quelques nouveautés NGK-NTK, comme les capteurs de pression et les débitmètres d’air (NTK), qui viennent s’ajouter à un portfolio déjà large : bougies d’allumage et de préchauffage, faisceaux d’allumage, bobines, sondes lambda et capteurs de température d’échappement, câbles, capuchons anti-bruits, etc. Marque premium, NGK-NTK s’attaque à tous les marchés sans rencontrer de grands soucis, parce que, rappelle Ammar Chkourr, « Les bougies de mauvaise qualité n’ont pas grande presse parce que la preuve de leur manque de performance est immédiate. Par ailleurs, nous avons deux concurrents dont les prix sont attractifs et qui couvrent des besoins de marché à bas coûts. Pour être plus précis, lorsque nous évoquons le premium, nous parlons plus des bougies iridium et platine avec lesquelles nous sommes, également, en première monte et observons de belles progressions. Avec les bougies standard première monte, et de qualité d’origine, nous couvrons toutes les applications, tandis qu’avec les iridium et platine, nous répondons aux demandes des tout derniers véhicules. En Afrique, on en trouve encore assez peu. »

Une distribution très sélective

capture 1Dans le groupe NGK-NTK, la distribution sélective s’impose notamment au Maghreb et dans les pays d’Afrique afin de créer des partenariats très constructifs. « La politique d’NGK consiste à privilégier un grand distributeur par pays qui dispose de notre soutien complet en support marketing, afin qu’il se concentre sur le développement de nos produits » précise Ammar Chkourr. « Par exemple », ajoute-t-il, « en Algérie, nous nous appuyons sur un seul distributeur, Siad, qui est suffisamment important et dont la couverture du pays est véritablement nationale. En revanche, la situation s’avère un peu différente au Maroc, où nous pouvons privilégier deux ou trois acteurs, pour leurs différences, l’un généraliste, l’autre spécialiste, par exemple. Actuellement, nous nous appuyons sur Moto Plus Casablanca (un spécialiste motos, comme son nom l’indique), Riapa et le grand généraliste qu’est Maghreb Accessoires, qui nous a rejoints en mai dernier. Certes, nous avons été beaucoup sollicités au Maroc, mais notre distribution doit rester sélective pour que les distributeurs ne soient pas en compétition mais en complémentarité. Et au Maroc, nous avons des parts de marché à prendre… ».

Fabricants et fiers de l’être

Fabriquant tous ses produits au Japon, NGK-NTK produit dans les mêmes usines et sur les mêmes lignes, les bougies première monte, rechange constructeurs ou marché indépendant. Un gage de qualité et une sécurité pour les clients. Surtout, cette force se révèle dans l’accompagnement des clients en termes de formation, NGK multipliant les séminaires de formation technique, car monter correctement une bougie de préchauffage et mettre la bonne restent des sujets d’étude. Par ailleurs, l’équipementier a mis en place de nombreux tutoriels sous forme de vidéos sur You Tube, les réseaux sociaux étant l’un des canaux d’information plébiscités par NGK-NTK, surtout dans le domaine de la moto ! A noter que les vidéos sont réalisées en plusieurs langues dont l’arabe, le français, l’anglais etc. Lors des séminaires – où il est peu question des sondes lambda, peu recherchées au Maghreb – il est surtout fait état des solutions de montage démontage, de qualité des bougies etc. Important si l’on considère qu’il n’est pas rare de démonter une bougie standard prévue pour 20 000 km et de lui accorder un bonus de 5 000 km
parce qu’elle est encore en bon état. Bien la démonter et la remonter s’avère alors précieux. Ou alors on privilégie l’iridium et ses 100 000 km d’autonomie. Mais ceci est une autre histoire… Enfin, on n’oubliera pas qu’une bougie de très bonne qualité atténue fortement les effets néfastes d’un mauvais carburant comme au Nigéria ou en Egypte par exemple. A méditer.  

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.