Pièces automobiles : Le Made In Morocco en passe de devenir un label !

Pièces automobiles : Le Made In Morocco en passe de devenir un label !

Trois questions posées à Fabrice Cambolive, Directeur des opérations de la région Afrique, Moyen-Orient et Inde de Renault.

Parlez-nous un peu des pièces Made In Morocco fabriquées pour Renault…

Le Made in Morocco est en passe de devenir pour nos collaborateurs et pour l’ensemble du groupe, un véritable label ! Et pour cause, les pièces fabriquées au Maroc sont souvent gage de qualité et de compétitivité. Une situation qui permet de réaliser trois choses essentielles : obtenir une force de frappe encore plus importante en termes d’exportations, de générer une présence à la fois qualitative et quantitative sur le marché national et enfin de nourrir des ambitions grandissantes quant au développement de nouvelles synergies pour commencer à produire encore plus de pièces fabriquées localement.

Que représente le « Made in Morocco » pour Renault ?

Si l’on parle en termes de véhicules produits par Renault, le « Made in Morocco » représente plus de 10% des véhicules commercialisés par le Groupe dans le monde. Je vous laisse imaginer ce que cela représente en nombre de pièces automobiles. Nous ne le dirons donc jamais assez : le Maroc joue un rôle clé dans le système industriel mondial du Groupe Renault. 2017, le Maroc commençait à représenter plus de 70.000 ventes de véhicules produits par Renault, et ce dans tout le pays. Le Maroc a également produit pas moins de 375.000 véhicules dont une grande partie a été réservée à l’export. Ces chiffres nous permettent à la fois d’avoir une présence très forte sur le marché local et sur le continent Africain et de nourrir encore davantage d’ambitions pour le Maroc.

En quoi développer un écosystème de pièces automobiles fabriquées localement est-il important pour votre entreprise ?

Vous savez, toute performance réalisée par le Maroc pour fournir davantage de pièces automobiles contribuera à la performance globale du groupe Renault. Ces performances se calculent en termes de coûts et de rapidité : si l’on fabrique localement des pièces, cela nous évitera d’aller les acheter ailleurs à un autre fournisseur, nous permettant ainsi de faire des économies consistantes du côté logistique et transport. Les équipementiers marocains sont ceux qui nous fournissent certaines des pièces nécessaires pour notre industrie et pour nos voitures. Ces équipementiers se tournent aussi de plus en plus vers l’Afrique afin d’alimenter tout le continent en pièces automobiles parfaitement compatibles avec nombre de modèles Renault. Il convient enfin de rappeler que Renault fut, en 2017, la première marque en Afrique avec plus de 17% de part de marché et plus de 200 000 ventes.

   Mohamed Mounadi

Réagir

Your email address will not be published.