Plastex exporte aussi en Chine !

Plastex exporte aussi en Chine !

Exposant en Turquie, sur Automechanika Istanbul, Plastex poursuit sa conquête d’autres marchés en se fondant sur l’alliance « qualité européenne et prix attractifs ». L’équipementier marocain a même réussi à exporter en Chine.

Regrettant que le pavillon marocain n’ait pas pu bénéficier de leur précédent emplacement et se trouve dans une aire moins fréquentée – surtout après un Equip Auto Alger « catastrophique » pour eux, conséquence des événements nationaux – Omar Oulad Hadj Ali, le directeur commercial de Plastex ne s’en laissait pas conter, cependant, et entendait bien élargir sa clientèle. En effet, jouissant d’un partenariat fort avec un fabricant de freinage turc, son principal client, Omar Oulad Hadj Ali ne recherchait pas d’autres entrées sur le marché turc, ne serait-ce que parce que « les distributeurs turcs s’approvisionnent directement chez les fabricants turcs et affichent des tarifs 15 à 20 % moins chers qu’ailleurs, sans parler de la dévaluation de la livre turque. »

En revanche, le directeur commercial entendait bien appliquer sa stratégie de développement subsaharienne, vers le Nigéria, le Ghana, le Cameroun, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal (Plastex travaille déjà avec ces deux derniers pays). Ils exposeront d’ailleurs prochainement à Lagos (Nigeria), toujours avec le soutien de l’AMDIE. Plus exactement Plastex travaille à fond l’export et c’est pourquoi Omar Oulad Hadj Ali se montre très fier d’avoir réussi l’an dernier à exporter en Chine et de continuer cette année « même si les volumes ne sont pas encore extraordinaires, il fallait mettre les pieds là-bas et c’est déjà une belle prouesse ». A Istanbul, il s’agissait donc de trouver d’autres distributeurs et bien sûr de recevoir les clients du Moyen-Orient, d’Europe de l’Est, de Roumanie, de Grèce, de Russie, de Jordanie, d’Egypte, du Liban… et bien sûr du Maghreb. Plastex exportant dans une vingtaine de pays actuellement.

Freinage et pourquoi pas embrayage ?

Recruter d’autres distributeurs correspond à un bel objectif, il faut néanmoins leur apporter quelque chose de différenciant dans un salon où la concurrence est énorme, un challenge que relève Omar Oulad Hadj Ali et qu’il nous explique : « Comment trouver notre part de marché, notre portion de gâteau. Nous avons, dès le départ, misé sur les produits à haute performance à des prix attractifs. Nous proposons ainsi la qualité européenne mais à des prix plus compétitifs que ceux pratiqués par les grands fabricants européens. Il n’est pas question d’essayer de concurrencer les chinois et les indiens. Nous nous positionnons face aux fabricants européens, et c’est pourquoi, nous avons pu ouvrir 20 pays à l’export, aujourd’hui. Par ailleurs, nous avons su développer une offre diversifiée en associant le freinage et l’embrayage.

En effet, si nous sommes connus pour la fabrication et la commercialisation de produits de friction, nous proposons également les garnitures d’embrayages, les disques d’embrayage et les mécanismes VL/PL, les matériaux de friction spéciaux adaptés aux disques d’embrayages spécifiques ou encore des rivets pour freins et garnitures. » Bien sûr, Plastex est souvent sollicité pour les marques de distribution, d’autant que son partenariat avec Siprof lui confère une offre très complète, mais Omar Oulad Hadj Ali réduit la voilure en ce domaine : « Nous avons eu beaucoup de demandes en private labels et avons un temps accepté pour offrir une alternative aux distributeurs qui voulaient se diversifier, mais nous préférons nous limiter à trois maintenant, pour plus de clarté sur le marché. » Rappelons que Plastex livre Automotor sous marque AF et Motrio Maroc, par exemple. Plastex sera à Istanbul l’année prochaine… avec un meilleur emplacement !

  HD

Réagir

Your email address will not be published.