Point S au Maroc et dans le monde

Point S au Maroc et dans le monde

L’enseigne spécialisée dans l’entretien automobile et le pneumatique poursuit son internalisation en s’implantant au Maroc, en partenariat avec le pétrolier Petrom.

2016, création d’un centre Point S au Maroc, 2017, une dizaine de sites, 2020, 60…l’appétit de Point S semble sans limites. Mais non pas sans un développement finement maîtrisé. L’accord que vient de signer Christophe Rollet, directeur général de Point S avec Petrom lui assure non seulement une croissance rapide au Maroc mais la crédibilité nécessaire pour y arriver. Petrom anciennement Esso, qui l’avait fondé en 1945, est passé dans le giron de la famille Bouaida, en 1994, et pèse aujourd’hui lourd dans le secteur pétrolier avec 220 stations-service réparties dans tout le pays. Des stations prêtes à accueillir les centres d’entretien rapide Point S, afin d’étoffer la palette de services qu’elle propose. Si Point S n’est arrivé qu’en 2016, au Maroc, son expérience de l’entretien rapide et du pneumatique est désormais éprouvée dans le monde entier, comme en témoigne sa progression spectaculaire en Amérique du Nord.

Planétaire mais de proximité

Lyonnais et français, Point S qui a désormais choisi de prendre l’appellation de Point S Group, cette année, afin d’englober ses filiales (Point S Dévelopment, Alliance, Viasso, etc.) et d’offrir une dimension internationale à ses activités, « une identité propre », a déjà réussi la prouesse de s’implanter en Amérique du nord, d’y créer quelque 340 points de vente et de planifier une troisième place sur le podium des réseaux indépendants à horizon 2020 avec 3 000 sites. Ce succès ne venant pas seul, Point S Group s’est également invité en Asie, continent qu’elle pénètre via la Malaisie, en annonçant l’ouverture d’une trentaine de centres d’ici à trois ans, tout en programmant une centaine d’implantations en 2020 … en Inde. La mise en place d’un CRM (Customer RelationShip Management) commun à l’ensemble des enseignes dans le monde, et de challenges à l’échelle internationale, Point S joue dans la cour des grands et s’est aussi dotée d’une communauté Facebook, intitulée « We are Point S ».  En 45 ans, l’enseigne d’entretien rapide a su exporter son savoir-faire tout en testant de nouvelles formules dans son pays d’origine, devenu marché pilote. Avec 520 centres sur le seul pays de France prévus à la fin de l’année, (actuellement 489), Point S Group semble prêt à endosser le statut de premier réseau, en France, à dépasser les 500 sites.

Des concepts et des produits renouvelés

En France, Point S Group a fini l’exercice 2016 dans une certaine euphorie, marquée par une hausse de 2 % de son chiffre d’affaires à 430 millions d’euros et par l’ouverture de 65 nouveaux points. Point S Group en France a vu le nombre de Point S Entretien Rapide s’étoffer de 37 centres, celui des Point S City de 11, des Centres-autos de 9 et des Point S industriel de 8. En clair, tous les concepts fonctionnent et permettent au groupe d’enregistrer sur l’entretien rapide une croissance de 13 % alors que le marché s’avère atone. Quant aux pneumatiques VL, l’enseigne continue de croître de 2 % quand le marché recule de deux points, et en PL, Point S se renforce à hauteur de 18 % en 2016 ! Ces bonnes nouvelles s’expliquent par le lancement d’innovations multiples comme la digitalisation des centres et la création, par exemple de la Point S TV. Cet outil dynamique permettra non seulement de faire patienter les clients dans une ambiance agréable mais aussi de diffuser des informations routières, météos, techniques, institutionnelles (comme Point S dans le monde), commerciales ou encore de proximité. Parallèlement, Point S Group a su également diversifier sa palette de produits au-delà du pneumatique, des batteries, des balais d’essuie-glace en intégrant des remorques, clés en croix, outillages, housses de siège… Ce sont désormais 400 références qui constituent le portefeuille de Point S. Ne dit-on pas que sa marque de distribution a progressé de 15 % en 2016 ! D’autres services sont en cours en France et gageons qu’ils seront proposés aussi au Maroc. En tous les cas, la professionnalisation des réparateurs et mécaniciens verra en Point S Group un puissant allié dans le Royaume, dans un très proche avenir.   Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.