Rachid Yahia, Directeur Général de Mondial Turbo

Rachid Yahia, Directeur Général de Mondial Turbo

Le marché du turbo neuf au Maroc évolue à deux vitesses. Pour les poids lourds, les propriétaires de camions optent le plus souvent pour les produits neufs d’origine. En revanche, pour les voitures particulières, la ferraille continue d’attirer une grande partie de la clientèle. Mondial Turbo essaie de changer la donne. Détails.

Rechange Maroc : Comment avez-vous été séduit par le monde du turbo ?

Rachid Yahia: Je suis dans le domaine depuis 26 ans. Je fais partie d’une famille de mécaniciens dont un frère était un préparateur de turbo de compétition. Je l’avoue, c’est une grande fierté et une grande chance pour moi d’y appartenir car j’ai bien été encadré dès le départ. Depuis que j’étais jeune, après l’école, je partais dans l’atelier de mon frère pour lui donner un coup de main et m’exercer. Je vous confie que j’ai aimé le turbo dès le premier jour. Je suis tombé sous l’emprise. Pour approfondir mes connaissances, j’ai fait une partie de ma formation chez la société Intec, en France en tant que technicien supérieur de turbo.

Nous avons ouvert Mondial Turbo, il y a près de 14 ans. Nous sommes les seuls à effectuer les vraies réparations et nous sommes bien équipés. J’ai dupliqué l’expertise d’Intec ici à Mondial Turbo. Nos affaires marchent bien et le secteur est porteur.

Quels sont les problèmes que vous rencontrez ?

Le problème qui existe, actuellement, c’est au niveau de la vente de turbos neufs pour les voitures uniquement, sachant que les réparations marchent bien. En fait, c’est difficile de commercialiser les turbos neufs vu la cherté du prix et la concurrence déloyale des ferrailleurs. Les gens croient que la ferraille ne vend que les pièces d’origine, ce qui est une erreur. Il y a des pièces chinoises neuves qui sont achetées par les ferrailleurs et qui sont, ensuite, salies pour faire croire aux clients que ce sont des pièces d’origine retirées directement d’une voiture usagée. Il est important de signaler, également, que les turbos de contrefaçon de mauvaise qualité vendus dans le monde entier comme pièces de rechange authentiques présentent plusieurs risques, liés à la fiabilité, la performance, l’optimisation de la consommation de carburant et la durabilité.

Concernant les poids lourds, c’est un marché qui fleurit. Les propriétaires des camions sont conscients de l’importance de l’achat d’un turbo neuf pour éviter les pannes et la mobilisation de ces véhicules. Pour eux, c’est un gain de temps et de l’argent.

Comment voyez-vous l’avenir de ce marché ?

L’avenir c’est la commercialisation du turbo neuf et non la réparation. Il faut dire que pour suivre les évolutions technologiques, il faut se doter de turbos neufs de rechange d’origine, comme ceux de la marque Garrett de Honeywell. Et pour cause, ils représentent le meilleur choix pour les distributeurs, les installateurs et les utilisateurs finaux. Sur le segment de voitures particulières, nous visons à atteindre 2 à 3 millions de DH de chiffre d’affaires en 2017 sachant que nous réalisons jusqu’à 5 à 6 millions de DH au niveau de la vente des turbos neufs pour le poids lourd.

Comment se distingue Mondial Turbo sur le marché ?

Mondial Turbo est le spécialiste du turbo. Nous sommes le distributeur principal de Garrett pour le Maroc. Nous organisons des sessions de formations pour les mécaniciens et les magasiniers de distributeurs de pièces de rechange. Nous commercialisons d’autres marques, à travers un partenariat avec Brand Engeneering Ltd. En Afrique, nous avons des clients de la Mauritanie et du Sénégal.

Mondial Turbo n’a pas de magasin en propre, mais s’appuie sur un large réseau de distribution. Par ailleurs, nous avons une usine de réparation à Ain Sebaa qui marche bien. Pour le moment, nous ne sommes pas intéressés par le remanufacturing car le marché n’est pas très organisé et les prix échappent au contrôle, ce qui rend difficile cette équation.

Nadia Dref

Réagir

Your email address will not be published.