Renault Express Van : un utilitaire “Made in Morocco’’ qui va droit au but

Renault Express Van : un utilitaire “Made in Morocco’’ qui va droit au but

Un peu moins bien équipé que le Kangoo de troisième génération, l’Express Van vient enrichir la gamme d’utilitaires de la marque par une version plus entrée de gamme. Répondre aux besoins essentiels des professionnels pour un prix attractif, l’Express Van va droit au but. Notre équipe a essayé pour vous la finition Explore !

Renault reprend une appellation qui fleure bon les années 1980. Celle-ci avait disparu à la faveur de l’apparition de la première génération du Kangoo, même si Renault se sert encore du label « Express » pour certaines versions utilitaires du Kangoo 2. Produit dans l’usine Renault de Tanger, au Maroc, l’Express Van se positionne juste en dessous du nouveau Kangoo, en proposant un rapport prix/prestation attractif. Il n’est néanmoins plus question d’une fourgonnette low-cost, même s’il reprend la même plateforme du Dacia Dokker Van. L’Express Van part sur des bases bien plus élevées. 

Un espace utile optimisé

Du côté de l’espace de chargement, rien que du classique. Disponible en une seule longueur (4,39 mètres), la fourgonnette profite d’un volume de chargement de 3,3m3 et d’une charge utile atteignant 650 kg. Des dimensions qui la placent dans la moyenne du segment. Rien de très révolutionnaire donc, mais là encore l’Express Van se distingue par la largeur de sa porte latérale coulissante (716 mm), la longueur de chargement de 1,91 mètre en cloison pleine et de 2,36 mètres en cloison grillagée pivotante, en plus des 48 litres de rangement en cabine. Autant de caractéristiques qui lui permettent de se distinguer dans sa catégorie.

Express Van : les équipements nécessaires seulement

Il suffit de monter à bord pour se rendre compte que sa planche de bord est inspirée des derniers modèles de la marque, avec un design pas si éloigné de celui du Kangoo, qui s’avère plutôt plaisant en dépit de l’utilisation de plastiques durs. La position de conduite est ergonomique, même si le levier de vitesse est un peu court. Notons aussi quelques détails de finition à déplorer, à savoir la commande de réglage de hauteur des phares, située en bas de la planche de bord à gauche du conducteur, qui semble sortie d’une autre époque.

Renault propose deux niveaux de finitions pour l’Express Van, l’Essentiel et l’Explore. La première porte bien son nom en comportant les équipements nécessaires de base : l’airbag conducteur, l’autoradio, la fermeture centralisée, les vitres électriques, le système start/stop, ainsi que le régulateur et limiteur de vitesse. Pour la version Explore qui était notre modèle d’essai, elle profite d’un deuxième airbag, de la climatisation manuelle, de l’aide au démarrage en côte, de l’allumage automatique des feux et de la signature lumineuse avant à LED. 

En route : mieux qu’un Dacia Dokker

L’ensemble s’articule autour d’une seule motorisation, le bloc Diesel 1,5 l dCi de 95 ch. Un moteur qui s’est montré tout à fait fréquentable lors de notre essai avec de bonnes reprises, malgré les rapports longs de la boîte de vitesses, en principe taillés pour économiser du carburant. 

L’Express Van s’avère moins abouti que le Kangoo. Le contraste se ressent parfaitement au niveau de la conduite, l’Express Van se veut plus rustique, avec une insonorisation à bord moins poussée et une direction moins précise. Toutefois, les suspensions de l’ex-Dokker ont été totalement revues, le train arrière s’est inspiré de celui de l’actuel Kangoo, plus moderne. Le freinage est facile à doser, même s’il convient de noter que le train arrière reçoit des freins à tambour. En bref, l’Express Van fait du bon travail !

Haytam Boussaid

Réagir

Your email address will not be published.