Saïd Ammar, Directeur des ventes, Afrique, Motul

Saïd Ammar, Directeur des ventes, Afrique, Motul

Globalement, pouvez-vous dresser un bilan, à l’instant T du marché des lubrifiants au Maroc ?

Devant l’absence des statistiques officielles du marché marocain des lubrifiants, nous nous contentons de faire des estimations pour suivre l’évolution de nos réalisations ainsi que nos parts de marché. Le marché marocain des lubrifiants a été estimé en 2014 à environ 120 mille tonnes avec un parc automobiles qui avoisine les 3,5 millions de voitures / poids lourds. La tendance est à la hausse depuis une décennie et tous les indices laissent à penser que le trend d’évolution suivra la tendance du marché automobile qui ne cesse d’enregistrer des records.

Quels en sont les acteurs (premium/low cost) et comment sont-ils répartis sur le marché ?

Le marché marocain est caractérisé par une forte dominance des grandes marques pétrolières qui accaparent environ 90 % du marché. Les 10 % de parts de marché qui restent sont partagées entre les marques indépendantes de toutes les nationalités avec Motul en tête d’affiche.

Quels sont les circuits de distribution ?

En ce qui nous concerne, nous sommes présents sur le marché marocain via notre partenaire historique Foramag depuis plus de trente ans et nous opérons dans tous les canaux de distribution à commencer par les importateurs de véhicules neufs, les grands comptes (transporteurs, sociétés de BTP, les sociétés à grandes flottes, les loueurs de voitures, …) ainsi que le réseau traditionnel de distribution des pièces de rechange automobile (les revendeurs et les garagistes).

Quelle est la répartition des produits entre essence et diesel puis entre VL/PL et autres ?

Pour Motul, nous ne faisons pas de différence entre les produits destinés à la motorisation essence ou diesel car tous nos produits couvrent les deux motorisations. Pour la répartition entre les différents segments, nous pouvons dire que les deux segments VL/PL font la majorité de notre activité : 45 % pour les VL, 38 % pour les PL, 10 % pour le Powersport (Moto et loisirs) et 7 % pour l’industrie.

Comment réagissez-vous à la montée en puissance technologique des VL (downsizing, Stop and start, etc.) ?

C’est une question très pertinente et c’est l’occasion pour moi de mettre en évidence les efforts fournis par notre département Recherche & Développement à Paris qui suit de très près l’évolution technologique en partenariat avec tous les constructeurs automobiles, poids lourds/engins TP et powersports (motocycles & loisirs) pour répondre positivement à leurs demandes.

Pour cette raison, nous avons développé une gamme très large qui répond à toutes les normes API & ACEA ainsi que les normes spécifiques pour chaque constructeur.

Par exemple la norme Euro5 exige que les véhicules à moteur diesel soient équipés en série d’un Filtre A Particules (FAP). Cette norme exige aussi une émission de CO2 inférieure à 130g/Km et par la suite l’utilisation d’une huile spéciale est obligatoire. Nous travaillons avec toutes les marques de voitures/PL pour que nos lubrifiants soient homologués par leurs départements techniques.

Le marché marocain est-il d’ores et déjà sensible à ces exigences en termes de lubrifiants ?

Effectivement, comparé aux autres pays maghrébins, le marché marocain est le plus sensible aux exigences des constructeurs automobiles/PL. Cela est dû au fait que les nouveaux modèles sortent en même au Maroc et en Europe avec les mêmes standards. Les clients sont aussi de plus en plus sensibilisés à leur consommation aussi bien pour celle du lubrifiant que celle du carburant.

Quelles sont vos actualités et vos nouveautés sur le marché marocain ?

Pour le marché marocain, nous avons plusieurs nouveautés à savoir :

• L’installation d’un nouveau bureau régional (Motul Afrique du Nord & de l’ouest) à Casablanca pour nous rapprocher de nos partenaires distributeurs en mettant notre expertise à leurs services.

• Lancement de la nouvelle gamme des additifs Motul destinés à toutes les marques automobiles/PL/Powersport.

• Lancement de la nouvelle machine MotulEvo pour les vidanges des huiles de transmission.

• Sponsor d’un certain nombre d’événements de sport mécanique afin d’augmenter la visibilité de la marque chez les professionnels.

  Propos recueillis par Ambre Delage

Réagir

Your email address will not be published.