SPVA : le spécialiste des pièces allemandes s’ouvre à de nouveaux horizons

SPVA : le spécialiste des pièces allemandes s’ouvre à de nouveaux horizons

Spécialisée dans la vente de la pièce de rechange des voitures allemandes, la SPVA (Spécialiste Pièces Voitures Allemandes) décide de s’ouvrir à de nouveaux horizons, avec l’importation
de marques de pièces asiatiques et en s’inscrivant dans la tendance actuelle qu’est le digital.

Présente dans le marché tunisien et située à Tunis depuis la fin des années 80, la SPVA a toujours opéré dans l’importation et la distribution en gros et de détail des pièces de rechange des véhicules de tourisme allemands. La société familiale créée par Mahmoud Jamal Eddine Khouaja, âgé de 68 ans, avait commencé au tout début par l’importation des pièces de la marque Mercedes-Benz, explique Mohamed Khouaja, un des deux fils qui occupe le poste de directeur stratégique : « A l’époque, personne n’osait importer une telle marque, c’était comme si nous décidions d’importer aujourd’hui des pièces de Rolls Royce en Tunisie ». Et d’ajouter : « Lorsque mon père a choisi cette niche, il a voulu se démarquer par rapport au marché et aux acteurs de la pièce de rechange déjà existants, c’était un risque à prendre, mais qui a bien été géré de sa part ».

Aujourd’hui, la SVPA est détentrice d’une très large gamme de pièces de rechange allemandes. Les propriétaires de BMW, Porsche et bien d’autres marques peuvent trouver toutes les pièces chez la famille Khouaja, qui compte dans son stock actuel plus de 70.000 références. La majorité de ces pièces sont importées de chez les grands manufacturiers de première monte. SPVA propose en parallèle de la pièce adaptable, en fonction du pouvoir d’achat des consommateurs tunisiens. « Avec le temps, la société a évolué et nous avons élargi notre gamme en restant toujours dans la pièce allemande premium. Ce sont des fabricants de première monte, les mêmes qui produisent pour les constructeurs automobiles. Pour la plupart des marques, nous importons directement de chez les manufacturiers, et pour certaines références nous l’achetons localement via d’autres importateurs. Nous proposons également les pièces adaptables, de manière à répondre à tous les besoins des clients en termes de prix », continue Mohamed.

De nouvelles marques en perspective

Monopole de la pièce allemande durant des années en Tunisie, SPVA a vu d’autres acteurs fait surface avec le temps, se spécialisant aussi dans ce type de pièce de rechange. Désirant garder sa position sur le marché et développer davantage son activité commerciale, la SPVA a finalement décidé de s’ouvrir à d’autres horizons, en débutant l’importation de pièces pour véhicules asiatiques en 2021. « L’année dernière, nous avons commencé à commercialiser les pièces des marques Kia et Hyundai. Ce sont des marques qui se vendent très bien en Tunisie. Pour bien se lancer dans ce créneau, nous avons ouvert un point de vente dédié à ces marques, afin d’étudier la demande réelle du marché et de connaître le besoin exact du consommateur. Nous essayons au fur et à mesure du temps de déterminer les références les plus demandées et de connaître quelle sera notre valeur ajoutée dans le marché tunisien, si nous décidons de nous ouvrir pleinement à la pièce asiatique », révèle Mohamed.

Forte de son expérience, composée de 34 personnes chevronnées et disposant de grands locaux de 1.500 mètres carrés au total, la SPVA compte déployer davantage son activité dans la pièce de rechange asiatique en parallèle du développement des marques allemandes. « Si nous nous ouvrons aux marques asiatiques, cela ne veut pas dire que nous allons négliger les marques allemandes. Pour 2023 par exemple, nous comptons importer les pièces de Volkswagen, une marque qui commence à se vendre de plus en plus en Tunisie », déclare Mohamed. La SPVA a également décidé il y a trois ans de cela, d’importer des pièces de poids lourds allemands. Coïncidant avec la période de la Covid-19, le développement de cette activité a progressé lentement. « Nous avons commencé à travailler avec l’Etat au début, et avec la crise de la Covid-19, il y a eu des blocages de payement ainsi que certaines complications. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas développé cette activité. En revanche, nous comptons élargir notre gamme de produits en 2023 et communiquer davantage sur cela », déclare Mohamed.

L’ère du digital

Moteur de croissance pour les entreprises les plus avancées en la matière, le digital apparaît, dans le commerce, comme un levier pour les ventes physiques. Il a aussi servi aussi de recours aux entreprises qui ont souffert de la pandémie. Consciente de cela, la SPVA prépare l’avenir et développe un système de vente en ligne BtoB. « Nous ne sommes pas les premiers à le faire, mais il est temps d’agir et puis la différence avec les autres acteurs qui ont déjà ce genre de système va résider dans la qualité de l’application et du service », souligne Mohamed. Et d’ajouter : « Au lieu d’ouvrir des points de vente dans d’autres villes, le digital nous offre une solution meilleure et optimale. Nous allons donc rediriger nos investissements vers la digitalisation en 2023 : la vente BtoB. Le but étant d’offrir à nos clients professionnels une plateforme à travers laquelle ils consulteront les pièces disponibles, leur historique, passer commande et faire le suivi. C’est devenu aujourd’hui une nécessité et de plus, cela diminuera énormément nos charges ».

En parallèle avec le système d’information en cours de développement, la famille Khouaja compte renforcer sa présence dans les réseaux sociaux en 2023 et mettre à jour son site internet. « Nous sommes en train de retravailler notre site web. Quant à notre page Facebook, nous allons mettre en place toute une stratégie de communication Social Media pour accroître notre visibilité sur les réseaux sociaux », conclut Mohamed. Abdellah Khalil

Réagir

Your email address will not be published.