Tenneco : de l’art de se diversifier

Tenneco : de l’art de se diversifier

Des défis, le secteur automobile doit plus que jamais en relever. Pour ne pas rester au bord de la route, certains équipementiers ont décidé de jouer à plein la carte de la diversification. C’est le cas de Tenneco.

Rien n’est épargné au secteur de l’automobile. Ni la crise sanitaire qui a entraîné son lot de pénuries et de hausses, quasi vertigineuses, des coûts des transports, ni la guerre, généralement peu propice aux envies de consommation, quelles qu’elles soient. Pourtant, après deux années à vivre au rythme des pics de Covid, les signaux semblaient vouloir passer un peu au vert. Raté. Dans ce marasme mondial dans lequel beaucoup semblent englués, certains s’en sortent mieux que les autres. La preuve : « Nous avons survécu à la pandémie et nous pensions que la situation allait s’améliorer en 2022, mais finalement ce n’est pas le cas et la guerre est arrivée. Tout cela a forcément eu un effet perturbateur sur la chaîne d’approvisionnement et sur le prix des matières premières. Mais nous restons positifs, car nous savons que nous avons la possibilité de continuer à croître grâce à notre taille, certaines zones géographiques permettant notamment de compenser celles qui sont directement impactées par ces crises. Donc nous sommes enclins, malgré tout, à poursuivre notre activité et à continuer de croître cette année », estime Audrey Harling, Directrice générale EMEA et Vice-présidente du Groupe Tenneco. Et pour cause, en 2021, l’équipementier américain a réalisé un chiffre d’affaires de 18 milliards de dollars… en hausse de près de 3 % par rapport à l’année référence 2019. 

De quoi, forcément, garder une vision optimiste des choses. Et pourtant, le secret de Tenneco tient en une recette vieille comme le monde : savoir ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ! Se diversifier, en somme. 

4 pôles d’activité pour servir le plus grand nombre

Stratégiquement, en 2020, Tenneco commençait par entamer une véritable chasse au gaspi en menant un projet de mutualisation des services entre ses divisions. En plus de chercher à réaliser des économies, l’équipementier entendait ainsi apporter davantage de cohérence dans ses activités et offrir une réponse globale et mondiale aux besoins de ses – nombreux – clients en première monte et en rechange. L’entreprise s’organise donc autour de quatre groupes d’activités : Motorparts, Performance Solutions, Clean Air et Powertrain. Chaque activité permettant de répondre aux différents progrès liés à la mobilité en fournissant des solutions technologiques pour des marchés mondiaux ultra diversifiés, notamment les véhicules légers, les PL, les véhicules tout-terrain, le sport automobile et, évidemment, l’Aftermarket. Et pour cause, Tenneco dispose de quelque 196 sites de production en Europe…De quoi largement répondre aux exigences de chacun. Car pour ne pas dépendre d’un seul et même type de client et, de fait, se garantir un minimum d’activité en permanence, l’Américain a su, donc, se diversifier. Aujourd’hui, son activité est ventilée entre différentes gammes de produits : 37 % en première monte VL pour les pièces moteurs et émissions, 14 % pour les pièces de suspension, châssis et acoustique (NVH), 18 % pour les pièces destinées aux véhicules hors VL (PL, BTP, etc.) et enfin, 31 % pour l’Aftermarket (IAM et OEM). Le tout sans aucune velléité de répondre plus à une technologie qu’à une autre. Le but du jeu étant de suivre les évolutions de chaque marché. Hybride et électrique n’échappent donc pas à l’œil avisé de Tenneco. « Aujourd’hui, explique Audrey Harling, le marché est en pleine mutation et la complexité technologique des véhicules, l’augmentation des coûts et de la chaîne de valeur, vont nécessairement entraîner une concentration des distributeurs et des acteurs de plus en plus nombreux sur l’Aftermarket. Il nous faut donc être au plus près de ces évolutions. Notre souci est d’être évidemment les meilleurs et surtout d’avoir le meilleur produit au bon moment ». 

Des marques iconiques à la qualité irréprochable

Au-delà de l’aspect technologique et organisationnel, Tenneco peut également capitaliser sur des marques ultra ancrées dans l’esprit collectif depuis des générations. Des marques qui, de fait, confèrent à l’équipementier une véritable valeur ajoutée, quasi naturelle, aux yeux de ses clients. Pour preuve : toutes les marques du groupe se situent au moins dans le Top 3 mondial. Un record !

Des marques emblématiques que l’on n’ose même plus présenter. La marque centenaire Monroe et ses amortisseurs présents sur un véhicule particulier neuf sur 5 dans le monde. Les pièces de suspension Moog assemblées depuis 2018 sur les propres sites de Tenneco et qui affichent aujourd’hui un taux de réclamation proche du néant (0,04 %). Ferodo, récupérée lors de l’acquisition de Federal Mogul en 2018, numéro 1 mondial de la plaquette de frein avec une voiture équipée sur 4 et une couverture de parc de plus de 98 %. Champion, également issue du rachat de Federal, marque iconique de bougies à la fois pour les professionnels de la réparation mais aussi pour le grand public, et qui affiche, elle aussi, un taux de retour au ras des pâquerettes (0,01 %). Et enfin la marque d’échappement Walker dont l’ensemble de la production est brevetée et homologuée pour la première monte… Sans compter Goetze, Glyco, Payen, AE et consorts, pièces moteurs « best in class » sur lesquelles Tenneco continue d’investir sans faiblir malgré des véhicules électriques en embuscade. Bref, des marques incontournables et quasiment toutes séculaires qui font la notoriété de l’équipementier américain aujourd’hui et pour sans doute encore bien longtemps. Un état de fait que même l’acquisition de Tenneco par le fonds d’investissements Apollo, actuellement en cours, ne devrait en aucun cas modifier. Et Audrey Harling de conclure : « Nous estimons que la transaction sera entérinée au 2nd semestre de cette année. Donc en attendant aucun changement n’est en vu dans notre organisation ou notre stratégie. Mais après sans doute, nous serons encore plus forts sur le marché ». C’est dit.

Tenneco (encore) nommé fournisseur de l’année par GM

Pour la cinquième année consécutive, Tenneco a été reconnu comme fournisseur de l’année par General Motors. Alors que le constructeur automobile mondial célébrait les lauréats mi-mars lors de sa 30e cérémonie annuelle de remise des prix du fournisseur de l’année à Phoenix, en Arizona, le Powertrain Business Group de Tenneco a accepté le prix pour la troisième année consécutive dans la catégorie Bielles et pistons. Dans l’ensemble, les trois groupes commerciaux d’équipement d’origine de Tenneco – Clean Air, Performance Solutions et Powertrain – ont été récompensés par le prix GM au cours des cinq dernières années. « À une époque où notre industrie est confrontée à un défi après l’autre, je suis fier de la façon dont les membres de notre équipe Powertrain du monde entier tirent parti de l’innovation et de la technologie pour fournir des solutions aujourd’hui, alors qu’ils travaillent pour rendre l’avenir encore meilleur », a déclaré Brian Kesseler, PDG de Tenneco.

Le prix du fournisseur de l’année de GM récompense les fournisseurs mondiaux qui se distinguent en dépassant les exigences de GM, offrant ainsi aux clients du constructeur des technologies innovantes et répondant aux plus hautes exigences de qualité de l’industrie automobile. Cette année, GM a récompensé 134 fournisseurs de 16 pays avec la distinction Fournisseur de l’année.

Réagir

Your email address will not be published.