Une histoire de proximité aussi…

Une histoire de proximité aussi…

Entretien avec Carlos Gois, Directeur commercial auprès de CR Moulds, société de fabrication de moules industriels pour pièces automobiles

Le Maroc vous intéresse visiblement… pourquoi ?    

Oui en effet, tout d’abord parce qu’il existe une certaine proximité géographique entre nos deux pays et que, ici au Maroc, l’industrie automobile est en forte croissance. De plus, la tendance économique est basée sur la délocalisation de la production, de l’Europe vers le Maroc, afin de réduire les coûts de production. En outre, il existe une forte demande en matière de moulistes au Maroc, ce qui représente une réelle opportunité pour nous.

Vous parlez de proximité avec le Maroc, cependant la Chine est très loin géographiquement et arrive à vous concurrencer sur un pays pourtant voisin !

Je connais très bien la Chine et les produits qu’elle exporte vers le Maroc ; il y a de tout : des moules chinois de très bonne qualité et d’autres, de très mauvaise facture. Un bon moule chinois sera proposé à un prix identique à celui que nous proposons, avec en plus des délais de livraison extraordinairement courts, vu que nous sommes juste à côté du Maroc.

Alors, qu’est ce qui vous empêche de concurrencer la pièce chinoise ?

Le problème c’est que ce sont de plus en plus des financiers qui prennent la décision d’achats de moules depuis la Chine, alors que logiquement cette tâche devrait plutôt être dévolue aux responsables techniques, car ils sont les plus aptes à juger de la qualité des produits et à en faire le suivi technique. Cependant, la compétitivité de prix chinois a poussé les producteurs portugais à s’organiser en association et à devenir encore plus forts ! Cette concurrence nous a obligés à être plus performants et à rechercher d’autres solutions techniques, ainsi que d’autres d’innovations.

Qu’est ce qui vous freine d’autre pour vous implanter au Maroc ?

Tout au long de ces 3 dernières années, le problème que nous rencontrons ici au Maroc, c’est que nous somme confrontés à un type de production très spécifique. Pour accompagner de bout en bout une usine de construction automobile en matière de fabrication de moules de pièces de pointe, il faudra que nous opérions de gros investissements :
nous voulons donc auparavant bien étudier la question pour faire un sans-faute et perdre le moins d’argent possible.

Quelles sont les étapes de prospection que vous avez déjà accomplies jusqu’ici au Maroc ?

Nous avons visité plusieurs sociétés marocaines et nous leur avons présenté des échantillons importés du Portugal. Ces entreprises ont pu constater notre réactivité et notre désir d’entreprendre de grandes choses ici. A côté, nous sommes en relation permanente et continuelle avec l’AMICA.

  Mohamed Mounadi

Réagir

Your email address will not be published.