Une nouvelle gouvernance à la tête de la Fédération de l’Automobile

Date:

Juste après la nomination de Monsieur Adil Zaidi à la Présidence de la Fédération de l’Automobile, nous avons eu la chance d’obtenir ses premières impressions que nous vous communiquons dans cette édition après l’avoir publié dans la newsletter Rechange Maghreb. Parallèlement, nous avons posé nombre de questions au nouveau Président qui a eu l’obligeance de nous transmettre le projet, qu’avec Ali Moamah, ils ont proposé aux membres. Nous vous le transmettons également en quasi intégralité via le jeu des questions réponses.

Président du Groupement du Poids Lourd et de la Carrosserie, et aussi chef d’entreprise, à la tête de Bennes Marrel Maroc, Adil Zaidi vient d’être élu à la présidence de la Fédération de l’Automobile. Il succède ainsi à Hakim Abdelmoumen à la tête d’une institution dont la principale mission consiste à fédérer les professionnels de l’automobile en réunissant leurs associations et fédérations et ainsi défendre leurs intérêts et promouvoir leurs actions auprès de leurs ministères de tutelle.

Deux jours après son élection, Adil Zaidi a brièvement répondu à Rechange Maroc en ces termes : « Il est important de fédérer les gens, d’ouvrir de nouvelles pistes et d’effectuer des actions intéressantes qui collent aux besoins de tous. Nous avons de belles opportunités à saisir tant dans le VL que dans le PL et la Fédération de l’Automobile doit favoriser le développement et la croissance des entreprises de l’automobile quelles qu’elles soient. Nous avons la chance d’avoir un écosystème déjà bien détaillé qu’il convient d’étoffer encore, il subsiste d’autres niveaux à développer… Cette chance dont nous disposons doit être prise en considération notamment au niveau de l’Europe, parce que le Maroc ne doit pas être pris comme un concurrent mais comme un partenaire indispensable. Le tout est de faire en sorte de concrétiser au mieux ce partenariat ». 

Déjà, dans Rechange Maroc, en octobre 2020, interrogé sur les conséquences économiques liées à la Covid 19, et de la dépendance des européens vis-à-vis de la Chine, Adil Zaidi nous déclarait : 

« On ne peut pas s’exonérer si facilement de la mondialisation et de la dépendance installée vis-à-vis de la Chine, et si l’Europe veut reprendre la main, elle ne pourra pas le faire seule, et devra s’appuyer sur un partenariat Europe et Maghreb. Le Maroc s’avère particulièrement bien placé aujourd’hui. Il est à la croisée des chemins entre les savoir-faire et les ambitions européens et la croissance exponentielle de l’Afrique. Il doit avoir sa place dans une redistribution générale. La crise a montré, en effet, qu’on ne peut pas continuer à dépendre d’une zone géographique qui monopolise l’ensemble des productions. Nous allons assister à une mutation de la distribution internationale dans laquelle le Maroc va se présenter comme une opportunité exceptionnelle, car il a montré ses capacités, ses compétences, ces dernières années et a prouvé, par sa montée en puissance, qu’il était un partenaire idéal pour les groupes internationaux soucieux de produire de manière qualitative et à des prix compétitifs. »

A ses côtés, Ali Moamah, Président du Cetiev, Centre technique des industries des Equipements pour véhicules, a été élu Vice-Président de la Fédération de l’Automobile.

Ali Moamah n’est pas non plus un inconnu, loin s’en faut puisqu’il préside aux destinées du Cetiev depuis de nombreuses années également. Rappelons que « le Cetiev, Centre technique des industries des Equipements pour véhicules, a été créé en 2005 par le ministère chargé de l’industrie en collaboration avec l’AMICA. Le CETIEV est investi de deux missions principales : d’une part, accompagner les industriels dans leur développement technologique et participer à la reconnaissance internationale de la filière automobile marocaine, et, d’autre part, protéger le consommateur marocain à travers la vérification de la qualité des produits mis sur le marché. »

Adil Zaidi, quelle est votre vision pour la Fédération de l’Automobile ?

Etre à la hauteur des ambitions du Royaume pour l’essor des métiers de l’automobile doit être notre principale motivation. En effet, l’automobile est le premier métier mondial du Maroc. Sous l’impulsion de  Sa Majesté le Roi Mohamed VI que Dieu l’assiste, le secteur a connu un essor extraordinaire qui l’a conduit à s’imposer comme  un creuset industriel hébergeant de multiples écosystèmes et à devenir le premier exportateur du pays.

Les projets Renault Tanger et Peugeot Kénitra sont les fers de lance de la nouvelle politique industrielle du pays et d’autres constructeurs mondiaux sont en phase de s’intégrer. Cette dynamique nouvelle se fond harmonieusement dans le paysage du secteur automobile, aux côtés de l’ensemble des opérateurs nationaux et internationaux qui ont toujours manifesté leur confiance dans le Royaume. Ils constituent un ensemble homogène et complémentaire de filières intégrées, couvrant tous les métiers nécessaires liés à l’automobile : production, distribution, maintenance, réparations, contrôles techniques, financements, études, R&D… Et cela  pour tous les segments, du deux roues aux poids lourds.

La Fédération de l’Automobile de la CGEM, en rassemblant l’ensemble des filières de l’automobile, voitures, poids lourds, concessions, distributeurs concessionnaires et supports métiers, se doit d’être porteuse d’une vision à la hauteur de l’ambition nationale. Ainsi, nous nous engageons à ce que la Fédération de l’Automobile soit plus que jamais l’appui et le défenseur des droits de tous ses membres et se positionne comme un centre d’information et de formation au service de la montée en compétence de nos métiers.

Plus précisément, comment se définissent les principaux axes de la politique de la Fédération de l’Automobile ?

Elle assistera les associations et les membres  pour l’essor de leurs domaines respectifs et œuvrera pour promouvoir l’augmentation de la mobilité au Maroc. Elle aidera à l’augmentation de l’intégration et donc la valeur ajoutée industrielle du secteur. Elle agira pour renforcer les synergies entre opérateurs et entre associations. Elle participera au conseil et au débat public  pour moduler les lois et réglementations au mieux des intérêts du secteur.

Vous avez évoqué les missions que vous entendez entreprendre avec la Fédération, quelles sont-elles ? Et pourquoi, serait-il intéressant d’adhérer à la Fédération elle-même ou à l’une des associations qu’elle représente ? 

La Fédération de l’Automobile défendra  avec force les intérêts de ses membres auprès de l’Administration, de la Justice et des pouvoirs publics. Elle contribuera à améliorer le climat des  affaires nationales et régionales pour l’essor du secteur. Elle traitera dans un esprit d’ouverture les  sujets transverses du secteur. Elle établira une liaison efficace et fluide avec les autres fédérations de la CGEM pour favoriser les inclusions et les synergies innovantes. Elle assurera la jonction avec le groupe parlementaire de la CGEM et les acteurs  politiques pour porter la voix de nos métiers sur la scène publique. Elle servira de support pour les pouvoirs publics et les opérateurs pour le développement à l’international et l’ouverture de nouveaux marchés. Elle créera une dynamique avec les  constructeurs et leurs représentants pour la promotion et l’augmentation du sourcing Maroc.

La Fédération de l’Automobile représente les intérêts de plusieurs associations et groupements, quels sont-ils ?

La Fédération représente effectivement de nombreux métiers incarnés par les associations suivantes : 

• GIPAM : Groupement Interprofessionnel de l’Automobile au Maroc 

• AIVAM : Association des constructeurs et distributeurs de voitures particulières et utilitaires légers.

• GPLC : Association des constructeurs et carrossiers du secteur Poids lourds

• AMICA : Association des équipementiers automobiles et des constructeurs automobiles.

• CVT : Centre de Visite Technique

• Association des motos

• Les membres directs

• Et aussi les distributeurs concessionnaires, les réparateurs, et de nombreuses associations.

Quels sont les sujets prioritaires ?

Beaucoup de sujets sont prioritaires et nous allons nous atteler à travailler sur de nombreux domaines. Je citerais :

• La régionalisation avancée et le déploiement de la filière dans les territoires, en privilégiant     les interventions locales dans la gouvernance  des structures. Une antenne régionale représentera la Fédération dans toutes les régions pour harmoniser le déploiement industriel.

•La dématérialisation des procédures administratives : immatriculation en ligne, CNEH, WW, concessionnaires.

• L’organisation des métiers.

• Le rapprochement industriel entre les associations et les contrats performances respectifs.

• La mise en place d’un conseil pour la synergie et l’intégration industrielle. La lutte contre l’informel et la contrefaçon.  La mise en place du laboratoire inter secteur.

• L’utilisation du vecteur de la 13e région pour le renforcement des savoir-faire avec les compétences de la diaspora marocaine spécialisée dans l’automobile.

Vous aviez évoqué également des mesures à prendre rapidement ?

Vous parlez des trois propositions « Quick Win » ! Les voici in extenso :

• Création d’un centre de réflexion et de veille législative et fiscale pour la défense des intérêts des membres.

• Création d’un club pour la rencontre des producteurs du Maroc avec les acheteurs internationaux des  marques.

• La tenue des Etats Généraux annuels de l’Automobile pour une   réflexion et une veille du secteur. 

Adil Zaidi

Chef d’entreprise engagé, Adil Zaidi est Président-Directeur Général des Bennes Marrel Maroc et de Marrel Holding. Il est également Gérant associé unique des sociétés MN Steel et Spare Maroc.

Adil Zaidi est titulaire d’un DEA en économie de la Production de l’Université des Sciences Sociales de Toulouse I (1984), du Diplôme de l’Institut de la Petite et Moyenne Entreprise (IPME) de l’Ecole Supérieure de commerce de Toulouse (1983) et d’une Maîtrise de Sciences Economiques option Gestion de l’Entre- prise à l’USS de Toulouse I (1982).

C’est à la SMDC (Société Marocaine de Dépôt et de Crédit) qu’il débute sa carrière en 1984 en tant que sous-directeur, chef de la Division Internationale. Il occupe ensuite plusieurs postes dans le domaine bancaire notamment au sein de la Banque Extérieure d’Espagne et la Caisse Nationale du Crédit agricole.

Adil Zaidi est également un acteur associatif et professionnel de longue date dans le secteur automobile. Président du GPLC depuis 2008, il y a mené plusieurs actions structurantes, dont une étude du secteur et la mise en place avec les autorités publiques de l’écosystème du Poids lourd et la Carrosserie, dont il est l’un des signataires.

Il est également membre de la Commission Nationale du Recours fiscal, où il défend les intérêts du secteur automobile.

Adil Zaidi est aussi vice-Président de la Fédération de l’Automobile de la CGEM, Président fondateur du Salon SOLUTRANS MAROC, Administrateur du CETIEV (Centre Technique de l’industrie Automobile), Administrateur de la FIMME.

Enfin, il assume la Vice-Présidence de l’ASMEX, chargé de la dynamique régionale et il a été Président Fondateur de la 13ème région CGEM : « MeM by CGEM », mobilisant les forces vives de la communauté des entrepreneurs marocains à l’étranger au service de l’économie nationale.

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.rechange-maroc.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Articles similaires
Related

Fare élargit son catalogue avec 1124 nouveaux produits.

Fare , https://www.fare-auto.com/fr/, étoffe son catalogue avec l'ajout de...

NTN-SNR débarque sur le marché des amortisseurs

L’équipementier japonais spécialisé dans les roulements s’ouvre à de...

Le futur n’attend pas

Véritable référence du marché des roulements, le groupe SKF...

«La diversification exige de conserver un savoir-faire et une spécialisation dans chacun des domaines de développement»

L’équipementier japonais, spécialiste des bougies, sondes et capteurs, se...