ZF Aftermarket poursuit le rapprochement de ses marques

ZF Aftermarket poursuit le rapprochement de ses marques

Avec la venue de TRW auprès de Sachs, Lemförder, et Böge, réunies sous l’ombrelle de ZF Aftermarket, outre un portefeuille élargi à d’autres produits et services, c’est toute une organisation qu’il convient de peaufiner. Benoît Péalat, en marge des innovations de ZF, présentées sur Automechanika Frankfurt, nous en dit plus.

C’est entre deux clients et prospects que Benoît Péalat nous reçoit dans une ambiance particulièrement fébrile. Des visiteurs de tout le Maghreb affluent sur le stand, mais aussi ceux du Ghana, du Kenya, de Tanzanie, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, ils sont tous là, et avides d’informations sur les produits et les services qu’on leur délivre avec force démonstrations. Bien sûr, en Guest Star, la nouvelle plaquette de frein « Electric Blue » destinée aux véhicules électriques fait sensation et montre que le groupe se place sur l’avant-scène des nouvelles mobilités. La plaquette conçue par ZF réduit le bruit dû au freinage, une dimension importante dans l’approche des fournisseurs d’équipements pour les véhicules électriques, dont le moteur est silencieux ! En outre, ces plaquettes qui seront disponibles sur les 15 véhicules les plus présents sur les routes en 2018 (couverture de 97 % du parc à la fin de l’année) émettent jusqu’à 45 % de particules en mois pendant le processus de freinage. Cette innovation, majeure, certes, ne concernera le Maghreb et l’Afrique que de manière infinitésimale dans un premier temps, le parc en véhicules électriques étant encore trop petit, mais les professionnels sauront où chercher, quand le moment sera venu, d’autant que ZF avec e.GO Mobile AG développe, fabrique et distribue la navette électrique et autonome pour le transport de personnes et de marchandises. Pendant ce temps, sur le terrain…

Une organisation qui se met en place en Afrique 

Comme le précise Benoît Péalat, « L’organisation va s’intéresser davantage à l’Algérie, ne serait-ce que parce que c’est le plus grand marché d’Afrique du Nord, et ce malgré la nouvelle législation. Nous avons encore du travail à accomplir sur les gammes, et en Algérie, deux réseaux de distribution continent de cohabiter, l’un en TRW et l’autre en Sachs. Nous n’avons pas encore de plan d’homogénéisation, et nous commençons juste à nous poser sur cette question. En effet, à l’inverse de la Tunisie et du Maroc où la plupart des clients sont communs entre Sachs et TRW, en Algérie, ils sont distincts, ce qui change, évidemment la manière d’aborder la question. Faudra-t-il structurer différemment ? Nous prenons le temps de la réflexion en travaillant avec les acteurs sur le terrain. ZF se caractérise par son souci du respect de la parole donnée, des engagements pris, et c’est une position que les équipes apprécient. Chaque pays, chaque marché est envisagé en fonction de ses spécificités. Au Maroc, par exemple, où nous sommes très présents, nous continuons à développer en prenant en compte la volonté du Roi de faire du pays, un hub vers l’Afrique. Nous serons d’ailleurs présents au salon M.A.T. à Casablanca en décembre prochain, comme nous appuyons nos distributeurs sur les salons du Ghana, d’Ethiopie, du Nigéria, de Tanzanie etc. Il faut bien comprendre que certaines de nos marques sont plus connues sur certains territoires et que ce ne sont pas forcément les mêmes. Autant Sachs et TRW bénéficient d’une belle notoriété en Afrique, autant Böge qui est très connue au Maroc, apparaît plus confidentielle en Algérie. Nous ajustons au fur et à mesure et la croissance est au rendez-vous ».

Des services premium pour toutes les marques

Respecter l’identité de chaque marque tout en mutualisant au mieux les services, tel est le pari de ZF Aftermarket. C’est ainsi que, par exemple, les tournées accompagnées restent individualisées par marque, de même que les campagnes de promotion dans les pays. Cependant, le site internet, portail, devrait-on dire, est le même point d’entrée pour toutes les marques ainsi que les catalogues en ligne. Quant aux formations, de plus en plus demandées par les distributeurs pour leurs équipes comme pour leurs revendeurs, elles portent sur les produits et sont donc personnalisées. Confiant, Benoît Péalat commente : « Nous essayons de mettre tout cela en musique, le plus harmonieusement possible. Nos marques nous portent par la qualité des produits et l’avance technologique qu’elles apportent au marché ». Comme pour le prouver, sur le salon, était présentée la nouvelle solution de connectivité de ZF, intitulée Openmatics, basée sur une plate-forme ouverte (indépendante des constructeurs automobiles). En clair, il s’agit d’un Dongle OBD qui collecte et transfère les données du véhicule (74 signaux spécifiques), des données exploitables par les ateliers indépendants et donc permettant de traiter des véhicules de flottes, sans passer par les outils constructeurs : « Il faut que nous prenions la responsabilité de tout cela » commentait Helmut Ernst, Directeur de la Division Aftermarket en ouvrant la conférence, et en évoquant les modes de communication entre le véhicule et le professionnel. Autre dispositif dédié à la rechange, le programme de formation des formateurs partout dans le monde. Une démarche qui a été testée dans différents pays comme en Chine sur le haut voltage, dont nous reparlerons. A noter également, une mention spéciale pour le remanufacturing : « Pour Helmut Ernst, le remanufacturing de pièces de véhicules usagées est non seulement une nécessité écologique, mais également un signe de bon sens économique. ZF Aftermarket dispose déjà de 15 sites dans le monde qui s’occupent de la remise en état de divers groupes de produits – des systèmes de direction de voitures particulières aux boîtes de vitesses d’engins de construction. Aux pièces mécaniques et hydrauliques s’ajoutent de plus en plus de composants mécatroniques et électroniques. Les avantages du remanufacturing sont évidents : par rapport aux produits neufs, cela nécessite entre 50 et 90 % de matières premières en moins et permet une économie d’énergie de près de 90 %. » Une nouvelle famille de produits à venir !

   Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.