La distribution indépendante marocaine crée son association professionnelle, le GIPAM

La distribution indépendante marocaine crée son association professionnelle, le GIPAM

Ce lundi 6 mars, a été constituée la première association regroupant les importateurs, et distributeurs indépendants du Maroc, avec pour vocation « de mieux défendre leurs intérêts respectifs et œuvrer auprès des Administrations concernées ».

Avoir la voix au chapitre, telle se veut la revendication de nombre de professionnels de l’aval de l’automobile dans beaucoup de pays. Rarement écoutés, encore moins consultés, les distributeurs et importateurs de pièces détachées, voire leurs fournisseurs équipementiers, constituent, cependant une part non négligeable de la création de richesse et d’emplois de proximité dans le pays. Et le Maroc n’y échappe pas !

Pourtant représentés au sein de l’AMICA (Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce de l’Automobile), les distributeurs et importateurs s’y sentaient, semble-t-il, quelque peu marginalisés et depuis plusieurs mois, parlaient de créer une entité à même de porter leurs revendications et aussi de soutenir leur implication dans les débats de la profession. C’est donc chose faite, et les membres fondateurs du Groupement Interprofessionnel Automobile au Maroc, le GIPAM, « se sont réunis en Assemblée Générale extraordinaire pour créer cette structure associative qui a pour vocation « de mieux défendre leurs intérêts respectifs et œuvrer auprès des Administrations concernées ».

Structurer le marché

Soucieux de mieux organiser le marché alors que l’après-vente automobile traverse une période de mutation importante entre professionnalisation des importateurs-distributeurs reconnus d’un côté, et lutte contre « l’informel » de l’autre, les membres du GIPAM entendent, également, participer à la création d’un « secteur innovant, décloisonné, riche de la mobilisation de l’ensemble de ses acteurs, dans une dynamique d’échange et d’ouverture » pour faire face aux défis technologiques, économiques et environnementaux auxquels leurs métiers sont confrontés.

Notons, à cet égard, que le GIPAM rassemble « la fabrication, l’importation et la distribution des composants et pièces de rechange pour tous types de véhicules VP, VUL, PL, ainsi que les activités de sous-traitance et services techniques liés à l’entretien et à la réparation desdits véhicules ».

Au sommaire des objectifs, on compte la réalisation et la promotion de l’organisation de tous les professionnels (cités plus haut), de défendre les intérêts desdits professionnels auprès des pouvoirs publics, des administrations et des organismes économiques, la promotion des actions tendant à faire acquérir à ses membres tout savoir-faire et la maîtrise des nouvelles technologies, la réalisation d’études destinée à une meilleure analyse des enjeux et la promotion d’une éthique et d’une déontologie présidant aux rapports entre ses membres et dans la lutte contre la contrefaçon.

Plusieurs étapes de la mise en place de l’organisation sont en cours, évoquons, d’ores et déjà, l’élection de Mohamed El Housni (Directeur général de Copima) à la présidence du GIPAM. Un compte-rendu plus détaillé sera disponible dans notre prochaine édition de Rechange Maroc.

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.