Texa positive

Texa positive

Texa, équipementier italien spécialiste des outils de diagnostic et de climatisation, est de ceux qui regardent d’un œil affûté les évolutions des ateliers algériens et marocains en termes d’équipements. Des évolutions encourageantes même si de nombreux efforts sont encore à faire.

Si nombre de garagistes sont encore sous équipés, Texa se montre tout de même optimiste face au développement qu’il observe en Algérie et au Maroc. Pour l’équipementier italien, les Algériens sont de plus en plus conscients de la nécessité de multiplier les outils de diagnostic dans un atelier. Pourquoi ? « Parce qu’il faut plusieurs appareils de diagnostic en mesure d’offrir une couverture globale, un seul outil de diagnostic multimarque ne délivrant pas toutes les informations. Mais il va de soi, aussi, qu’il s’avère impératif de se procurer des outils comme ceux de Texa pour ne pas subir d’erreurs. Des outils à bas coûts existent mais ceux-ci commettent des erreurs de diagnostic dangereux pour le professionnel et son client », explique Daniele Triacca, en charge de plusieurs marchés dont ceux d’Afrique et d’Europe du Nord. Si, en Algérie, Texa s’appuie sur deux distributeurs de renom (Siad et TEG), en revanche, au Royaume du Maroc, il repose sur un plus grand nombre de distributeurs. Sans doute, d’une part, parce que la concurrence des produits exotiques apparaît bien plus rude et qu’il faut du monde pour expliquer les raisons d’un choix. Et, d’autre part, parce qu’il est plus difficile, pour l’équipementier italien, de s’y positionner comme premier équipement d’atelier en diagnostic.

Mais en grand professionnel de la climatisation, Texa n’entend pas baisser les bras. Bientôt, le gaz R1324yf fera autorité en lieu et place du R134a. L’occasion, pour les ateliers, de s’équiper avec une station de recharge dédiée ou, tout au moins, avec une station bi-gaz. Alors pour pousser les garagistes locaux à franchir le cap, l’équipementier joue la carte de la diversité. « L’effort financier est clair, cependant comme pour les outils de diagnostic, Texa s’est efforcé de proposer de nombreux produits à des prix et prestations différents pour que le réparateur puisse programmer ses investissements plus aisément. En stations de recharge, nous disposons de 7 machines en gaz ou bi-gaz, c’est-à-dire 7 prix, 7 types de performances.

Ce que nous voulons c’est que les professionnels s’équipent, mais en choisissant leur mode de fonctionnement, certains en commençant par une machine d’entrée de gamme, d’autres en optant pour une machine totalement automatique. Il faut regarder le meilleur moment et la meilleure manière d’investir. Avec nos produits, le nombre de possibilités est suffisamment large pour contenter tout le monde », conclut, confiant, Daniele Triacca.

  Ambre Delage

Réagir

Your email address will not be published.